Philippe Méoule.

Philippe Méoule.

Faire un don.

La campagne d'hiver 2012/2013 des Restos du Cœur ne se fera pas toute seule. Les dons sont les bienvenus. Tous les renseignements sur http://www.restosducoeur.org/

Derniers commentaires

Mot clé - république

Fil des billets

Les Restos du coeur ont besoin des blogueurs jusqu'au 26 mars...

Les_restos.PNG Oui, je parlerai bientôt ici de cet autre hiver qui s'est abattu sur Toulouse, Montauban, mais aussi sur la France et sur la République, mais je n'ai pas de goût prononcé pour commenter l'ignoble : j'y préfère le recueillement, car comme le chantait Léo Ferré :"les mots que vous employez n'étant plus les mots, mais une sorte de conduit dans lequel les analphabètes se donnent bonne conscience..."; oui, je parlerai bientôt ici de cet autre hiver encore, qui vient de s'abattre, j'en suis certain, sur notre démocratie pour les 5 années à venir. Le printemps, en France, va tarder, hélas, à fleurir...

Pour le moment, je préfère écrire un billet qui va permettre quelques repas supplémentaires aux Restos du Coeur et juste citer cet extrait de chanson Encore un autre hiver : "Il était un pays qu'on citait en exemple, qui disait droit de l'homme, égalité des chances, un pays de bien vivre, autant que d’espérance, il était une fois mon beau pays de France".

Parfois, nos chaussures sont bien lourdes, mais s'arrêter en chemin serait pire que tout... les_restos2.PNG

 

Se conformer à la loi, garder son sang-froid.

Ca sent la rentrée ! A Gisors, l'opposition "droite dure" emmenée par Emmanuel Hyest, critique et combat la politique menée par la municipalité de gauche (à laquelle j'appartiens), ce qui est son rôle. Mais la fin ne justifie pas tous les moyens.

Se conformer à la loi.

En effet, si la Constitution de notre République permet débats et actions, souvent fructueux pour l'avancée de la démocratie et de l’intérêt collectif, il convient de garder à l'esprit que cela s'effectue dans un cadre précis, prévu par le législateur. C'est ce que l'on appelle... la LOI.

impartial_18_aout_2011.jpgAinsi, apprend-on dans l’hebdomadaire local "l’Impartial" du jeudi 18 août dernier, page 33, que des inscriptions apposées sur le mobilier urbain seraient « l’œuvre » de membres de l'association "Un autre Gisors". Il s'agit d'un acte répréhensible au même titre qu’un tag, au sens de la loi n° 79-1150 du 29 décembre 1979, "relative à la publicité, aux enseignes et pré-enseignes et intégrée dans le code de l'environnement qui prévoit un dispositif administratif et pénal pour réprimer l'affichage sauvage dans les villes, qu'il soit publicitaire ou commercial et quel qu'en soit le contenu" (...), disposant "qu'outre l'application éventuelle d'une astreinte de 75 euros à laquelle s'expose le contrevenant, une amende administrative de 750 euros (art. L. 581-26 du code de l'environnement) est applicable" (...).

Voilà bien de curieuses méthodes pour un groupe politique qui poursuit l’ambition de gérer la ville un jour… et qui se pose si souvent en donneur de leçons !

Garder son sang-froid.

Pour autant, qu'il y ait des dysfonctionnements, des ratés, des oublis et autres ornières au sein de la majorité, et donc des améliorations à apporter, c'est évident. Quelle organisation (publique ou privée), ne doit pas chaque jour remettre l'ouvrage sur le métier, interroger ses pratiques, afin d’optimiser ses performances humaines et techniques ? N'est-ce pas d’ailleurs, ce que fait (toujours dans "l'Impartial" de cette semaine, à la même page), notre ami Guy Soury, second adjoint, en charge des travaux et de l'urbanisme, même si la manière employée me semble discutable !

En effet, dénoncer par voie de presse « les manques d’anticipation et les retards de l'administration municipale » n’est ni élégant, car l’obligation de réserve interdira aux fonctionnaires de répondre publiquement, ni justifié, puisque ce sont bien les élus qui décident, orientent et contrôlent le travail que l'administration met en oeuvre avec les équipes. De telles déclarations contribuent à semer le doute dans la répartition des responsabilités entre élus et fonctionnaires qui est pourtant très claire.

A l'heure où le statut de chacun d'eux est dangereusement remis en cause par les politiques de Sarkozy et Fillon à travers la Révision générale des politiques publiques (RGPP), apporter ainsi de l'eau à leur moulin équivaut, me semble-t-il, à marquer contre son camp. Il convient donc de garder son sang-froid, ce qui n'empêche pas, bien au contraire, d'en débattre entre nous.

 

Sarkozy, les Roms, le racisme et l'Europe...

(Rue 89, Pierre Haski) Dans leur nouvelle posture populiste, Nicolas Sarkozy et ses amis n'ont décidément plus peur de rien. scorpion.jpgLa réponse du président de la République à la commissaire européenne Viviane Reding, lui conseillant d'accueillir des Roms au Luxembourg, son pays d'origine, est insultante, dégradante, et tellement contraire à toute l'idée de l'Europe dont la France a été l'un des initiateurs.

Lire la suite...

 

Dis, c'est quoi une démocratie ?

Démocratie veut dire gouvernement du peuple. C'est une République par exemple, qui dispose d'une Constitution, dans laquelle sont gravés des principes inviolables, tels que: "Liberté, Egalité, Fraternité" et dont le principe fondateur est : "gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple". matin_brun.jpg La Constitution dit aussi que "la souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants. Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s'en attribuer l'exercice..." Ah bon, alors cela n'a rien à voir avec la manière dont M. Sarkozy exerce le pouvoir en France ? Parce que, il paraît que la semaine dernière, à l'Assemblée nationale, le résultat d'un vote, à propos des banques, n'a pas plu au gouvernement, et donc les députés vont revoter pour que ce soit conforme aux souhaits du pouvoir. C'est pas de la démocratie, alors !? Non, cela s'approche plus d'une dictature. Ceci n'est pas une fable, un jour, on ne pourra plus dire: je ne savais pas. Lisez-donc la suite.

Lire la suite...

 
Blog des blogs