Philippe Méoule.

Philippe Méoule.

Faire un don.

La campagne d'hiver 2012/2013 des Restos du Cœur ne se fera pas toute seule. Les dons sont les bienvenus. Tous les renseignements sur http://www.restosducoeur.org/

Derniers commentaires

Mot clé - france inter

Fil des billets

Encore une belle leçon d'anti-démocratie donnée par la droite...

scorpion.jpgA quoi servent encore les blogueurs de gauche ? C'est une question qui fut posée récemment et pour laquelle je prépare un long billet. En attendant, voilà à quoi on sert: à dénoncer ce qui suit (et à faire en sorte que François Hollande ait une majorité confortable le 17 juin).

Ce vendredi matin 25 mai 2012, sur France Inter, Pascale Clarck interwievait Patrick Balkany. La journaliste est connue pour son caractère, disons entier et sa méthode plutôt "rentre dedans", c'est vrai ! Mais après tout, on n'est pas obligé d'accepter de participer ! Bref, après 5 minutes d'esquives foireuses, le Balkany n'y tenant plus, raccroche purement et simplement au nez de la journaliste... Quelle classe ! N'hésitez pas à réécouter en cliquant là.

Un peu plus tard, ce même vendredi 25 mai à 13h, toujours sur France Inter, Claire Servajean a invité Christian Estrosi (qu'ils osent dire d'ailleurs que les médias publics les blacklist, hein !). J'ai cru que j'allais me pisser dessus lorsque ce revanchard d'Estrosi, bouffeur de socialo-écolo-communiste à tous ses repas, ose parler de "la presque victoire de Sarkozy le 6 mai"... Oui, oui, vous avez bien lu : "la presque victoire de Sarkozy le 6 mai ! Je n'ai pas retrouvé l'enregistrement, mais en cherchant bien, çà doit être faisable ! (france inter.fr)

On voit bien à travers ces deux exemples que la droite ne supporte pas d'être écartée du pouvoir. Elle pense, ils pensent tous (Copé, Fillon, Juppé, NKM, Morano, Chatel, Wauquiez, Guaino, Guéant, Raffarin...), comme l'avait annoncé Mme le maire d'Aix-en-Provence, que François Hollande et son gouvernement sont illégitimes !

C'est gens-là sont dangereux pour la démocratie. Ils ne supportent pas l'alternance, ils ne se supportent d'ailleurs même pas entre eux...

 

2012 : Et les blogs disparurent !

blog_10_nov_2010_djony_5.jpgC'est lors de la revue de presse de Bruno Duvic sur France Inter ce matin, que j'ai pris connaissance de la mort imminente des blogs politiques, annoncée par Rue 89. Ceci, parait-il, au profit des Facebook, Twitters et autres "Timelines" !

Toujours sur France Inter ce matin, Thomas Legrand parlait des twitts récents envoyés par Sarkozy, pointant l'aspect anecdotique des messages à faire passer en 140 signes, mais soulignant l'impact que pouvaient représenter la multitude et la répétition de messages courts ainsi distillés dans la nature... A n'en pas douter "« Les réseaux sociaux ne véhiculent pas nécessairement une information, mais permettent l'émergence d'un système d'attaque/défense. Cela crée de la mobilisation, et la mobilisation sur Internet, c'est essentiel. Mettre des messages gentils sur Twitter, ça ne sert à rien. » Bah moi, il m'arrive d'en mettre (des gentils !), et même de dire "merci" ! Serais-je anormal !?

Nicolas réagit vivement et intelligemment, replaçant les blogs politiques dans un historique qui les fait apparaître essentiellement après l'élection de 2007, ce qui plombe un peu l'analyse du "pure player" Rue 89.

Dans la chronique de Seb Musset dans le HuffPouf, on trouve des propos édifiants : "Avant 2007, difficile pour le spectateur lambda d’accéder directement aux blogs. Entre-temps, presque tous les blogs se sont vus proposer des contributions extérieures et non rémunérées, “même qu’on a lancé tranquille des sites dont le business model est entièrement basé là-dessus, hi hi“, rappelle Frédéric Taddéi.

“En 2007, internet on n’en avait rien à péter. Aujourd’hui c’est pareil, sauf qu’on a enfin compris comment en faire du blé.” Précise Anne Sinclair.

Pour Seb Musset, auteur des lignes suivantes, l’éditocrate, le buzz et la “libre antenne” ont cannibalisé les médias traditionnels et le travail de journaliste:

“En 2007, les journalistes avaient encore le monopole du journalisme sur l’information ; puis ils ont “tué” cet espace en acceptant d’héberger la parole du profane, de l’internaute, bref de l’inculte. Le journaliste expert a disparu, sa parole est assommée par l’éditocratie du haut, noyée par le bas sous les torrents d’expression du tiers-état ou pire encore, par le blogueur en servage qui se prend pour Sainte-Beuve dès qu’il voit son billet charcuté et republié.”

Les blogueurs énervent à tort !

Au fond, je crois que les blogueurs énervent autant les journalistes, chroniqueurs, éditoriaux que les politiques, de par leur liberté de penser, d'écrire et de publier. Les énervés ont tort pour plusieurs raisons. Tout d'abord, comme le souligne souvent Nicolas, "Le blog est un espace personnel, un espace de loisir, où le blogueur diffuse ce qu’il a envie, selon ses humeurs. Il discute avec ses potes et découvre leurs textes, toujours avec la même passion, regrettant de n’avoir pas assez de temps pour commenter partout, pour saluer tous les copains...", ensuite, ceux qui s'énervent font de plus en plus appel auxdits blogueurs pour remplir leurs colonnes et capter un lectorat qui leur échappe.

Les blogs promeuvent la presse.

Les blogueurs ne se prennent pas des journalistes, loin s'en faut ! En revanche, ce n'est pas par hasard si sur mon blog, la colonne de droite, réservée aux liens, commence par une rubrique intitulée "Mon kiosque". Il s'agit délibérément d'inciter mes visiteurs à lire la presse en ligne, ce qui peut les amener à s'abonner aux médias payant, ou, à acheter la presse papier. J'ai conscience en cela, de promouvoir la presse, qui, soit dit en passant, n'est au mieux de sa forme ! Je ne suis pas certain que les supports twitter et autres timelines (que j'utilise également), rendent ce service. Ce sont pour moi des formes d'expression différentes : par exemple, j'utilise surtout Twitter pour booster la lecture de mon blog !

Ainsi, penser que les blogs politiques seraient "hasbeen" et remplacés par des "shorts médias" est pour moi une absurdité.

Je ne crois pas un seul instant à la disparition de la blogosphère politique...

 

Le "off" intégral de Sarkozy sur l'attentat de Karachi. Et un "peu" plus encore...

(Source : France inter) Voici l’essentiel de la conversation « off the record » sur l’attentat de Karachi, entre Nicolas Sarkozy et plusieurs journalistes, après le sommet de l’OTAN de Lisbonne. La polémique sur le terme « pédophile » employé par Nicolas Sarkozy dans ses propos avec un journaliste sarko_et_balladur.bmpa jusqu’ici éclipsé le fait que Nicolas Sarkozy tente de se justifier dans l’affaire de l’attentat de Karachi, affaire qu’il qualifie de « boule puante ». Une justification plutôt maladroite…

Dans un premier temps, Nicolas Sarkozy, veut absolument pointer du doigt les erreurs factuels des journalistes le concernant, (il n’a pas été trésorier de la campagne d’Edouard Balladur, mais ministre du Budget ; il n’a pas été directeur de campagne, mais porte-parole de campagne de Balladur). Mais dans le même temps, le chef de l’Etat se livre, lui aussi, à une série d’approximations ou de contre-vérité, dans le dossier Karachi :

Lire la suite...

 

Radio-France et Jean-Luc Hees ont un an...

Voilà un an, jour pour jour, que Jean-Luc Hees a été nommé à la présidence de Radio-France par Sarkozy "himself". Peu de temps après, Philippe Val, ancien chansonnier anarchiste, font_et_val.jpgancien directeur de Charlie-Hebdo (oui, tout çà est vraiment très ancien !), été nommé directeur de France-Inter ! SI des prises de position de ces 2 là, visant à flatter l'actionnaire (!), ont été repérés, force est de constater que le ton de la station Inter, et notamment celui de la matinale de Nicolas Demorand reste impertinent. Nous verrons comment sera bâtie la grille de la rentrée prochaine...

 

Les Français se prononcent majoritairement pour la gauche aux Régionales de mars prochain.

Un sondage BVA, Orange, L'Express, France Inter démontre que les Français préfèrent que leurs Régions micro.jpgsoient gérées par la Gauche. Un contre pouvoir évident, face à un omniprésident dont la cote dimininue à vue d'oeil. Mais ce n'est qu'un sondage, et l'hiver sera long ! Gageons que l'intelligence, le bon sens et la combativité feront le reste...

Lire la suite...

 

Finkelkraut ou Finkel"Crade"?

Alors que Finkel "Crade" s'exprimait vendredi 9 octobre chez Demorand, j'ai écouté avec beaucoup d’attention l'intervention de Mme Alonzo, ex-présidente des Chiennes de garde, sur le 13 heures de France Inter, déclarant que "de vieux mâles, politiques, journalistes, philosophes, érigeant les lois, donnant des leçons, informant le bon peuple, dictant les règles, n’étaient et ne restaient finalement que de vieux machos, et pire encore". Ce ne sont pas exactement ses termes, mais je ne pense pas trahir ses propos.

Gisèle Halimi (photo), sur le 18 heures halimi.jpgde la même radio s’indignait à juste titre que Finkel"Crade" défende Polanski en prenant comme angle d’attaque son statut de Juif Polonais. En effet, ceci ne saurait excuser cela, bien au contraire.

Finkel"Crade" a donc affirmé ce matin sur France Inter que la jeune fille de 13 ans avait déjà posé nue dans Vogue Homme et qu'à partir de là, en quelque sorte, elle n'avait rien à reprocher à Polanski (qui avait, rappelons-le, 43 ans à l'époque), et qui apparemment, l'aurait tout simplement sodomisé, puiqu'elle ne prenait pas la pilule...

13 ans-43 ans... Ben quoi, où est le problème !?justice_dame.jpg

Loin d'être moralisateur ou bien pensant, mais croyant en quelques valeurs fondatrices de notre société et de notre humanité et ayant moi-même une fille qui a eut 13 ans, je pense que le rôle de Polanski eut été de détourner cette jeune fille du chemin dans lequel elle semblait s'embourber et de l'aider à s'en sortir par tous les moyens qui étaient les siens. C'eut été sans doute son meilleur rôle.

Quant à Finkel"Crade", philosophe à l'audience somme toute très relative (au-delà de ce triste épisode, qui est capable de citer une de ses oeuvres?), qu'il retourne là où personne n'ira le chercher. Nous n'avons pas besoin, surtout dans ces périodes difficiles, de ces faux tribuns, de ces faux penseurs, de ces faux ordonnateurs : quelle que soit leur religion...

Passez votre votre chemin, Finkel"Crade", nous n'avons que faire de votre glauque réthorique.

 

Dany n'en finit pas d'étonner !

Un jour révolutionnaire, un autre provocateur, le lendemain émouvant... et parfois conservateur ! C'est sans doute cela le génie ? cohnbendit.jpgA moins que ce ne soit de l'opportunisme ! A moins qu'il ne propose une version plus sociale ? Voici la réaction de Cohn-Bendit à propos de la taxe carbone. "Sarkozy, tiens bon !". A lire en ayant préalablement vu sur ce même blog la vidéo de l'interview de Michel Rocard sur France Inter.

Lire la suite...

 

Jean-Luc Mélenchon tient la route.

Le Parti de Gauche et ses partenaires réussissent l'union de la vraie gauche. Celle qui ne se défile pas face aux responsabilités. Celle qui ne se veut pas hégémonique. Une gauche populaire qui tend la main. La gauche, en quelque sorte. Celle avec laquelle il faudra compter demain. Je vous invite à regarder et écouter l'interview que Jean-Luc Mélenchon a donné mardi 30 juin sur France Inter.

Lire la suite...

 

Yes, they can!

Yes, they can... nous , beaucoup moins! Si une majorité d'américains a voulu au travers de l'élection d'Obama une politique d'ouverture dont leur pays avait tant besoin, ce n'est pas le cas en France, où tout se ferme, se rapetisse et se sclérose chaque jour un peu plus.

Lire la suite...

 
Blog des blogs