Philippe Méoule.

Philippe Méoule.

Faire un don.

La campagne d'hiver 2012/2013 des Restos du Cœur ne se fera pas toute seule. Les dons sont les bienvenus. Tous les renseignements sur http://www.restosducoeur.org/

Derniers commentaires

Mot clé - UMP

Fil des billets

5ème circonscription de l’Eure : droite extrême et extrême-droite = abstention.

peche.jpg Grâce à Mme Mansouret, plus connue à la rubrique people que pour son action politique, et à Mme Segura, totalement inconnue du grand public, toutes deux PS, toutes deux dissidentes à l’occasion de ces législatives, toutes deux virées du PS (jusqu’à leur réintégration prochaine !?), la gauche est KO dans cette circonscription.

Quoi qu'elles en disent, ce sont bien ces deux égos boursouflé(e)s qui portent la responsabilité de la débacle pour ce second tour des législatives dans la 5ème circonscription de l’Eure, où l'on verra s’affronter le député sortant Franck Gilard, Ump « droite populaire » et Jean-Paul Dubois, Front national… On n’en remerciera jamais assez ces élues locales « de gauche », dont on sent bien par leur démarche, à quel point leurs convictions l’emporte sur leurs ambitions… Bel exemple de discipline politique et citoyenne !

J’entends certaines voix appeler à battre le candidat FN. Est-ce à dire qu’il faudrait voter pour le candidat de la droite populaire ? Je n’ose y penser ! Lire en cliquant les commentaires et réactions de ce jour.

Pour y voir plus clair, arrêtons-nous un instant sur les valeurs de M. Gilard : en cliquant là, on découvrira qu’il est pour le rétablissement de la peine de mort et en cliquant ici, on s’apercevra qu’il est d’une grande proximité avec son concurrent sur les sujets d’identité nationale, de sécurité et d’immigration… La page d’accueil de son site ne laisse aucun doute sur ses convictions !FN-UMP.jpg

On le sait, M. Gilard sera réélu. La question est : avec quel pourcentage de votants ?

Car enfin, la quarantaine de % d’électeurs de gauche, toutes tendances confondues, ne peut décemment voter pour lui (c’est un jeu auquel on s’est prêté en 2002, et je ne suis pas sûr que le peuple de gauche, ainsi que de nombreux vrais Républicains en soient sortis grandis). Quant aux quelques 40 autres % qui se sont abstenus au premier tour, ils voudront peut-être profiter d’une météo annoncée un peu plus clémente dimanche 17 juin.

On me rétorquera qu’il reste le vote blanc ou nul : ah oui, pour quoi faire !? Se donner bonne conscience en allant coûte que coûte au bureau de vote ?

Pour ma part, ce sera la première fois (j’en suis bien triste), que je m’abstiendrai, attitude que je conseille vivement à tous ceux qui ne souhaitent pas être pris pour des gogos !

M. Gilard ne tiendra sa légitimité parlementaire que d’une poignée d’affidés. De toute façon, pour le travail qu'il fait à l'Assemblée, ce sera toujours suffisant...

 

Ce soir au 20h de TF1, c'était tout "un faux"...

clown.jpg Tout était fait ce soir, par la rédac du JT de 20h sur TF1, pour servir la soupe au candidat de l'UMP. Les résultats de l'Insee concernant le 4ème trimestre 2011, de bons commentaires de bons envoyés spéciaux, des ITWS de salariés confiants... Ca va, ils ne sont pas trop partisans, chez Bouygues... Ils traitent juste d'un slogan.

Pendant ce temps, François Hollande labourait le terrain et comme le souligne Marc-Antoine Jamet, secrétaire fédéral du PS de l'Eure : (...) "Le candidat socialiste a fait un choix pour présenter son projet : s'adresser avec honnêteté aux Français, à la France, choisir la proximité, la chaleur et la convivialité. C'est un nouveau style, un nouveau cours, un nouveau comportement. Celui d'un Président. Le sortant a préféré être seul face à l'écran complice de TF1. Quel fossé entre ces deux images, entre ces deux hommes ! C’est toute la différence qui existe entre un rapport à notre pays et ses habitants fondé sur l’écoute, le respect et le rassemblement tel que François Hollande le conçoit et une relation fondée sur la défiance souvent, l’hostilité toujours, l’agression parfois involontaire, qui heurte et qui belle, caractéristique majeure du Président sortant et qui explique qu’il batte des records d’impopularité. Chaque individu, chaque catégorie, par lui, s'est senti un jour humilié." (...).

Sans commentaire.

 

L’UMP veut (encore et toujours) serrer la vis aux collectivités locales.

Liberte_egalite_fraternite.jpgPour ceux qui ne le sauraient pas encore, les collectivités locales sont les institutions qui oeuvrent au plus près des citoyens, pour leur quotidien. Citons quelques exemples parmi beaucoup d'autres : le Conseil régional (la région), a en charge la construction et l'entretien des lycées, la formation professionnelle, les transports (TER)... Le Conseil général (département), a en charge la construction et l'entretien des collèges, les Services départementaux d'incendie et de secours (SDIS), c'est-à-dire l'ensemble du matériel des pompiers, l'action sociale dans sa totalité (du bébé à la personne âgée), la construction et l'entretien des voiries... Les Communes ont en charge la construction et l'entretien des écoles, l'urbanisation des villes intra-muros, le logement (notamment social), la solidarité, la police municipale, le patrimoine, la culture (médiathèques, théâtres)...

A tout cela, il faut rajouter ce que l'on appelle les transferts de compétences : il s'agit de nombreuses actions que l'Etat transfert aux collectivités, sans forcément y adjoindre les finances nécessaires.

Pour couronner le tout, la fameuse RGPP (Réforme générales des politiques publiques), vient démanteler un peu plus les moyens utiles au fonctionnement des collectivités.

Bien entendu, dans la logique de continuité qu'espère l'UMP entre 2012 et 2017, les coupes sombres sont au programme du projet rédigé par Bruno Lemaire. C'est ce que nous découvrons dans l'article ci-après, extrait de acteurs publics.com, écrit par Xavier Sidaner.

L'UMP veut serrer la vis aux collectivités.

"Dans son projet présidentiel pour 2012, l’UMP propose de réduire de 2 milliards d'euros par an l’enveloppe versée par l’État aux collectivités. Une manière de financer, en partie, un programme chiffré à 30 milliards d’euros sur cinq ans.

Après les annonces du Premier ministre et de la ministre du Budget Valérie Pécresse sur leurs intentions de faire participer les collectivités aux efforts en matière de lutte contre les déficits (lire notre article du 30 novembre), on commence à y voir plus clair. L’UMP a annoncé, le 15 décembre, en présentant le chiffrage de son projet pour la présidentielle de 2012, son intention de baisser de 2 milliards d’euros par an – soit 10 milliards sur l’ensemble du quinquennat 2012-2017 – les dotations aux collectivités locales.

L'UMP, à l'image de la politique menée par le gouvernement, sait que la marge de manœuvre est étroite pour contraindre autoritairement les collectivités, et choisit de jouer sur le montant des dotations pour obliger les collectivités à réduire leurs propres dépenses. “Notre projet a un coût que nous évaluons à 30 milliards d’euros sur cinq ans, soit environ 6 milliards par an, notamment pour les dépenses liées à l’école et à la justice”, a déclaré lors d’un point presse Bruno Le Maire, chargé de l’élaboration du projet de l’UMP.

Pour parvenir à un projet à coût zéro, “ces 6 milliards de dépenses nouvelles seront compensés à l’euro près et financés de manière équitable, à parts égales, par l’État, par les collectivités locales et par des réductions de dépenses sur la protection sociale”, a insisté Bruno Le Maire. Cela représente, pour les collectivités locales, un effort de 2 milliards d’euros par an sur cinq ans (soit 10 milliards au total) correspondant, selon le numéro un de l’UMP, Jean-François Copé, à une baisse à due proportion des dotations que leur accorde chaque année l’État. “C’est un principe d’équité. Les collectivités locales ont, depuis plusieurs années, augmenté leurs dépenses de fonctionnement et n’ont pas fait les mêmes efforts que l’État en matière de réduction de leurs dépenses”, a fait valoir Bruno Le Maire.

Asphyxie.

Cette nouvelle annonce a fait bondir à gauche, alors que les collectivités ont déjà connu un coup de rabot de 200 millions d’euros cet automne lors du deuxième plan de rigueur. Pour Jean-Michel Baylet, coprésident du conseil politique de François Hollande et président du Parti radical de gauche, qui s’est exprimé dans un communiqué, “ce projet confirme la volonté de la droite de remettre en cause la décentralisation et le financement de notre protection sociale en ponctionnant 20 milliards d’euros dans leurs ressources pour financer un prochain quinquennat”. “Il s’agit ni plus ni moins, en appliquant une logique ultralibérale, d’asphyxier les collectivités locales et notre modèle social”, ajoute-t-il.

L’UMP fait des propositions “crédibles” qui n’entraîneront “pas de hausse de la fiscalité”, répond Bruno Le Maire. Abouti cette semaine, le projet de l’UMP pour 2012 va être distribué aux fédérations et aux adhérents – actuels et anciens – du parti majoritaire. Il sera soumis, du 14 au 26 janvier, au vote par Internet des adhérents à jour de leurs cotisations 2011 ou 2012, avant d’être entériné par un conseil national le 28 janvier."

 

Brèves de Conseil de Gisors...

gisors_accueil_05_1_.jpg J'aurai pu titrer également ce billet "sous le signe de la détente", tant les acteurs principaux (Marcel Larmanou, Laurent Longet, Jean Lepert - et même ! - Emmanuel Hyest), se sont attachés à faire montre de civilités... J'ai même remarqué dans le public qu'Eugène Gimenez portait une cravate rose : serait-ce l'effet Sénat de dimanche dernier !? Est-ce pour cela aussi que notre ami Joseph Saint-Germain a failli s'étouffer en chemin !?

Par ailleurs, nous avons accueilli Olivier Petitjeans en lieu et place de Cathy Brochard, dans l'équipe de Laurent Longet: il frétillait de bonheur à l’idée de retrouver une place au Conseil, l'Olivier ! Il a même parlé. Il devra apprendre à articuler, on ne comprenait rien !

Sinon, Jean Lepert s’est à nouveau acharné sur les boulistes et leur terrain (c’est normal, à l’UMP, ils préfèrent le golf, que voulez-vous ! Moi, je trouve ça nul, d’autant qu’au golf, tu n’as que le cochonnet !). Bref, il lui arrive aussi, à l’ami Jean, emporté par sa fougue de jeune premier, de prendre un mot pour un autre : M. Lepert, on ne dit pas « je m’instaure en faux », mais « je m’inscris en faux » ! Bon, ce n’est pas grave, votre opiniâtreté à la tâche n’a d’égal que le temps que votre retraite vous laisse à l’étude des dossiers ! Vous me rétorquerez que vous n’êtes pas le seul dans ce cas et vous aurez raison… Mais comme vous l’a fait remarquer une de nos collègues, vous conviendrez sans doute qu’il est difficile de se rendre à des réunions à 10h, 14h ou 17h lorsque l’on travaille. Cette remarque vaut également (et surtout), pour l’organisation municipale actuelle, évidemment.

Je retiendrai et soutiendrai l’intervention de notre ami Eric Salley à propos des conditions de travail des agents de la déchetterie de Gisors. Scandaleux, honteux, lamentable, sont quelques-uns des qualificatifs employés par Eric. Métier difficile où les agents, méprisés par certains usagers imbéciles, ont vu récemment leur « pauvre cabane de travail» vandalisée par des crétins qui ne méritent rien d’autre que le fouet.

Mais Eric a souligné, et il a raison, que ces hommes travaillent depuis longtemps sans douche, sans salle de repos, sans aucun confort. Il serait bon que le président du Sygom, par ailleurs député de notre circonscription, l’UMP Franck Gillard, prenne la mesure de la situation en se prononçant sur ses intentions… avant les législatives, par exemple ! L’avis de Guy Soury, acteur important du Sygom pour Gisors, nous intéresse également.

Voilà, bien sûr, il fut discuté, durant ce Conseil, de nombreux autres points. Toutes les délibérations sont affichées en Mairie… souvent à plus de 20 cm du sol (n’est-ce pas, M. Lepert !?)

Sinon, Noe Reinhardt est absolument génial. Comprenne qui pourra !

Pas de classement pour ce Conseil, de peur de me répéter !

 

La gestion des comités d'entreprises mise à mal par l'UMP et le Medef.

m_gaphone.jpgUn de mes miens amis (merci Francis !), m'adresse une information concernant la gestion des comités d'entreprises.

On y voit la patte d'élus UMP ainsi que celle du Medef, dont l'objectif est de "récupérer les milliards d’euros versés aux Comités d’Entreprise pour les salariés, et également la volonté de détricoter un peu plus encore le programme du Conseil National de la Résistance (CNR), qui, entre autre a permis par la loi du 16 mai 1946 la création des CE". Il est entre autre préconisé (dans un article publié dans la semaine LAMY du 16 mai 2011), de "retirer les activités sociales et culturelles de la responsabilité du Comité d’Entreprise au prétexte que les élus y consacreraient trop de temps, au détriment de leurs activités économiques". On voit bien la logique de cette droite qui nous gouverne depuis 2007 ! Il sera intéressant que les prétendants socialistes à la présidentielle s'expriment aussi sur ce sujet...

Le document est à lire ICI dans son intégralité.

 

L'UMP et les cantines : double peine pour les enfants de chômeurs.

fouquet__s.jpgQuand on veut manger, on travaille, Monsieur ! C'est ce qu'a décidé le maire UMP de Thonon-les-Bains, Jean Denais, en restreignant l'accès des enfants de chômeurs aux cantines scolaires, en raison "du manque de place", et ce dès la rentrée prochaine... Pour l'élu local que je suis, c'est une honte et l'argument du "manque de place" est un pur scandale, car on peut le résoudre au moins de 2 façons : 1/ en trouvant d'autres locaux ou en agrandissant l'existant; 2/ en proposant 2 services... Encore faut-il en avoir la volonté et anticiper... Ce qui est généralement possible grâce au service logement, au service état-civil, au service des écoles, etc...

Pour les pestiférés chômeurs, il faudra donc présenter un justificatif de recherche d'emploi ou de stage d'insertion, pour qu'éventuellement, l'inscription soit étudiée... Sans garantie ! Bien entendu, il n'est pas question ici de stigmatiser qui que ce soit... Pour les enfants, pour les parents, c'est la double peine...

Merci qui ? Merci l'Ump ! Car il semblerait que cette pratique tende à se répandre... On va envoyer les enfants à la Comète, tiens ! A moins que certains se dévouent...

 

L'UMP perquisitionnée dans une des affaires Woerth.

woerth_caricature_djony.jpgWoerth, vous vous souvenez ? Mais si ! Ce mec qui fut un temps ministre du budget de Sarkozy et qui défraya la chronique, tantôt avec la mère Bettencourt (celle qui le vaut bien !), tantôt avec la vente arrangée d'une forêt domaniale... Ca y est, çà vous revient !?

Et bien figurez-vous que la maison poulagat, qui sent le vent tourner un an avant la présidentielle, a débarqué lundi matin au siège de l'UMP, histoire de vérifier la liste de tous les donateurs du parti de SMS (Sa Majesté Sarkozy). Pffffff, y'a plus d'respect pour nos bons maîtres, moi, j'vous l'dis !

Tiens, je prends le pari que d'ici l'automne, les mêmes services débarqueront rue de Solférino, histoire de mettre tout le monde d'accord, de ne pas faire de jaloux et de pousser un peu plus Le Pen vers la victoire. Le flic, ça aime l'ordre, qu'est-ce que vous voulez, c'est plus fort que lui !!!

(Illustration de ©Djony 2010, pour Philippe Méoule)

 

Le député Gilard ne nuance pas.

Voici un échange qui s'est tenu à l'Assemblée nationale jeudi 11 février dernier, à propos d'un ammendement visant à distinguer les réseaux de trafiquants localisés calais.jpghors de France et les bénévoles qui portent assistance aux immigrés clandestins. Notre "bon" député Gilard, élu de la 5ème circonscription de l'Eure est intervenu dans le débat. Le moins que l'on puisse dire est qu'il ne nuance pas, assimilant les bénévoles aux passeurs... La vraie droite, en quelque sorte, façon Hyest ! (photo : évacuation de "la jungle" à Calais).

Lire la suite...

 

Sarkozy est-il vraiment le Président de tous les Français ?

Nicolas Sarkozy a lancé la campagne des élections régionales samedi 28 novembre lors d'une réunion de l'UMP au port d'Aubervilliers. En réalité, cela fait une semaine que le sarkozynapoleon.jpgPrésident a lancé et nationalisé la campagne, d'ailleurs toute la presse titrait déjà mercredi «le Président lance la campagne » au lendemain du périple de Nicolas Sarkozy mardi en banlieue pour parler sécurité... C'est donc un fait acquis, considéré comme tout à fait normal. Mais cette phrase, «le Président lance la campagne des régionales», devrait être en soi un objet de plus de commentaires, si ce n'est de protestations... C'est tout simplement une incongruité institutionnelle qui d'ailleurs en gène plus d'un au sein de l'UMP.

Lire la suite...

 

L'UMP : fossoyeur des collectivités locales.

En allant (si vous y tenez vraiment !), sur le site de l'UMP, vous découvrirez que le mouvement du président est un ardent fossoyeur de nos collectivités territoriales ! corbillard.jpg Normal, donc, que lors des Conseils municipaux, leurs représentants ne semblent guère s'émouvoir de ce qui attend les communes, les intercommunalités, les départements et les régions... Voici une liste en 10 points.

Lire la suite...

 

Résister !

Voici en avant première, l'édito de Marcel Larmanou, maire, que chaque habitant de Gisors pourra découvrir dans le journal "A la Une", prochainement distribué dans les boîtes à lettres. Il s'intitule "Résister". En effet, face aux exactions quotidiennes de ce gouvernement, CRC_r_sistance.pngl'esprit de résistance est plus que jamais à l'ordre du jour. C'est ce que fait la majorité municipale, n'en déplaise à ses opposants ! Il faut lire, en page 22 du journal, la tribune des 3 oppositions : entre M. Longet (socialiste), qui s'oblige à écrire qu'il est de gauche (méthode coué !?), M. Lepert (UMP), qui nous fait son cours habituel (et néanmoins intéressant !), et M. Hyest (droite dure), qui parle de logements sociaux en mettant des parenthèses à sociaux, et qui ironise sur le fait que le maire se fâche "tout rouge" (humour brun !?), nous devons aussi résister localement. Que les Gisorsiens se rassurent : hier, aujourd'hui comme demain, nous tenons la barre.

Lire la suite...

 

Sarkozy a raison !

Titre provocateur pour un billet plein de questions et d’afflictions. Après deux ans de Sarkozysme, j’avoue que ces derniers jours me laissent coi. Serions-nous collectivement anesthésiés ? Est-ce l’approche des vacances qui nous ramollit ou aurions-nous définitivement baissé la garde ? L’Ump en tête aux européennes… barricade.jpg Des annonces au Congrès de Versailles, visant à amplifier et accélérer les réformes… Un remaniement opérant ouvertement un virage encore plus à droite… Une communication (propagande ?), dans laquelle tombent de plus en plus de gogos… Une opposition exsangue et atone… Des syndicats divisés… Une opinion recluse… Une société finalement kärchérisée… Alors, oui, au milieu de ce désert d’idées et d’actions, Sarkozy a raison de sortir le rouleau compresseur et d’imposer sa politique ultralibérale. Un jour peut-être, irons-nous tous à la Lanterne… Ah ça ira, ça ira, ça ira !

Lire la suite...

 

Welcome !

Vous avez forcément entendu parler , sinon vu ce film de Philippe Lioret. Le Ministre de l'immigration, transfuge du PS, aujourd'hui cadre de l'Ump, Eric Besson, accusait le cinéaste d'avoir "plus que franchi la ligne jaune lorsque, dans une interview à La Voix du Nord, il déclara : ‘'les clandestins de Calais sont l'équivalent des juifs en 43 : welcome.jpgcette petite musique-là est absolument insupportable". Philippe Lioret aurait démenti, peu importe. SI ce n'est déjà fait, allez voir ce film-documentaire. Voyez comment le pseudo "pays des droits de l'Homme" traîte des êtres humains qui ne demandent qu'à vivre, et comment la législation française récente est organisée pour traquer ceux qui leur fournisse la moindre aide (5 ans de prison et 45 000 euros d'amende). Si le problème des clandestins n'est pas simple, la réponse actuelle (s'inspirant d'un triste et sombre passé) est pour le moins inadaptée.

Lire la suite...

 

Le député Gilard dérape!

Franck Gilard, député Ump de la 5ème circonscription de l'Eure est connu pour sa rudesse d'expression. Les articles ci-joint de Paris-Normandie démontrent en outre, une vilaine tendance du député à la rumeur. Epoque que l'on voudrait ne pas voir revenir. De là à lui confier nos enfants...

Lire la suite...

 

Décrétons le devoir d’ingérence au parti socialiste !

Que le parti socialiste se disloque, c’est son affaire, mais qu’il laisse la gauche et le peuple de gauche dans un tel marasme, c’est inacceptable. L’hégémonie du parti socialiste a vécu. Peuple de gauche, encarté ou non, lève-toi, et signe la pétition ci-jointe pour que nous exerçions notre devoir d’ingérence au parti socialiste, qui, par ses graves manquements et ses inconscientes divisions est en train de conforter Sarkozy au pouvoir pour les 10 ans qui viennent. Il y a de vraies gauches en France, faisons-les entendre ! Cette pétition sera envoyée rue de Solférino. Se positionner aujourd’hui, c’est gouverner demain !photo_aubry-royal.jpg

Lire la suite...

 
Blog des blogs