Philippe Méoule.

Philippe Méoule.

Faire un don.

La campagne d'hiver 2012/2013 des Restos du Cœur ne se fera pas toute seule. Les dons sont les bienvenus. Tous les renseignements sur http://www.restosducoeur.org/

Derniers commentaires

Mot clé - Hollande

Fil des billets

TSCG renégocié: Hollande sauve la zone euro et entre dans l'Histoire (pure fiction !).

europe_satelite.jpgDire ce que l'on fait, faire ce que l'on dit ! Voilà bien un adage précieux, en politique comme dans la vraie vie. En cela, l'article proposé par La Parisienne Libérée est éclairant, révélateur autant qu'affligeant. Voir lien en fin de billet.

Or donc, comme le candidat Hollande l'avait déclaré haut et fort, ici et là, juré-craché durant la campagne, le traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance, le fameux TSCG, vient d'être renégocié au sein de l'Union Européenne et Monétaire, sous l'impulsion du président français, qui, de l'avis de tous, a donné pour l'occasion le meilleur de lui-même, allant au bout de ses convictions défendues pied à pied. Bluffés, ses partenaires (Merkel en tête), sont sortis à la fois KO, convaincus et conquis par la démonstration de François Hollande...

Nous sommes donc à l'aube d'une gestion où les peuples, et notamment les salarié(e)s ne seront plus la variable d'ajustement, où les services publics, et singulièrement les collectivités locales, mais aussi les services médicaux et hospitaliers, mais aussi la sécurité, derniers remparts face aux rouleaux compresseurs libéraux, doivent redevenir les piliers d'une démocratie juste et apaisée, les fers de lance de notre République laïque une et indivisible.

Tremblez donc, Spéculateurs, traders, banquiers sans scrupule. Il va maintenant falloir apprendre à partager, il va maintenant falloir apprendre ce que solidarité veut dire, il va vous falloir enfin, admettre que la somme des intêréts individuels (notamment les vôtres), ne saurait être égale à celle des intêréts collectifs.

Pour la vidéo et l'article, c'est ICI que ça se passe...

 

Un budget "pieds nickelés"...

billets_de_banque.jpgVoilà, tout le monde en a largement entendu parler ce week-end-end, le gouvernement a donc concocté son (notre !) budget 2013. Le budget est l'acte majeur d'une collectivité, quelle qu'elle soit. C'est d'ailleurs pour cela que, de manière systématique, l'opposition du moment ne la vote pas. Je dis "opposition du moment", car cela concerne autant la droite que la gauche.

En fait, je crois bien que JM Ayrault a copié les bases du budget élaborées par son prédécesseur F Fillon... Je ne vois pas d'autres explications, tant ce budget libéral, accorde toute la place qu'il convient aux recommandations européennes, tant il flatte les fameux "marchés", qui rappelons-le, ne sont rien d'autre que des fonds de pension aux mains de spéculateurs sans scrupule et contente les agences de notations !

Tout ceci est d'autant plus gênant, que pour nombre de mesures, le candidat Hollande, se présentait (le Bourget, janvier 2012), en pourfendeur de la finance mondiale, parlant de cet "adversaire invisible" qu'il combattrait sans relâche. Mais il est vrai que les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent !!!

Prenons quelques exemples au débotté:

- l'annonce en fanfare de la tranche d'impôts à 75%, qui tombe finalement à 67%, puisqu'en sont exclues certaines cotisations sociales, dont la CSG... De plus, les modalités d'application de cette mesure restent floues: est-ce, par exemple, la totalité du million d'euros qui sera taxée ou uniquement la part au delà dudit million?

- le fameux gel du barème sur le revenu (pensé par le gouvernement précédent), qui va, d'un coup d'un seul, non seulement augmenter sensiblement l'impôt de ceux qui le paient déjà, mais qui de plus rendra éligible au même impôt sur le revenu, des foyers fiscaux qui ne l'étaient pas, notamment les retraités... Et qui se souvient qu'en avril dernier, le candidat Hollande déclarait tout de go à l'Expess "qu'il n'y avait pas plus injuste que cette mesure" !!! On est d'accord, M. Hollande...

- et que dire de cette énorme augmentation du tabac (du jamais vu), et de l'augmentation des bières, le tout sous couvert de santé publique... Pour le moment, on ne toucherait pas à la TVA, ce qui est dommage, car quitte à taper les couches sociales les moins favorisées et à développer l'injustice, c'est maintenant qu'il fallait le faire !!!

- dans un autre registre, l'Etat s'engage à réaliser des économies sur son fonctionnement. D'après René Dosières, d'ailleurs, il y a de quoi faire. Mais cela concerne aussi les collectivités locales, que le gouvernement précédent avait déjà taclé sévèrement. Qui dit collectivités, dit politique de proximité (crèches, écoles, voirie, securité, dépendance des personnes âgées...), ce qui signifie que ce sont à nouveau les familles qui sont visées. Bravo, la gauche, Sarkozy n'aurait pas mieux fait !!!

Oui, ce budget social-démocrate libéral à la Schroëder ou à la Blair est un budget "pieds nickelés", en cela qu'il nous arnaque, ne correspondant pas aux promesses du candidat socialiste.

Question: à quoi bon continuer à voter aux élections nationales et européennes puisque ce ne sont pas les politiques qui décident des grandes orientations, mais les spéculateurs...!?

 

Retour en blogosphère.

arlequin.jpg"Coucou, me revoilà", pourrai-je écrire pour parodier la Une du journal Le Point de cette semaine !

Si je ne suis pas guéri (on n'emploie pas ce mot pour un cancer !), ni même encore déclaré en rémission (ce qui arrivera peut-être d'ici 2 mois environ), les médecins s'accordent à penser que l'évolution de ma situation est positive, que les réactions de mon organisme à la chimiothérapie sont très satisfaisantes... ce que je confirme !

Certes, j'écris ce billet du fond de ma chambre stérile ; certes, plusieurs mois sont encore nécessaires pour que j'espère retrouver une vie quasi normale ; certes, j'aurai des contrôles et des soins plus ou moins importants jusqu'à la fin de mes jours puisque planera à chaque instant au dessus de ma tête, cette épée de Damoclès, ce crabe pour lequel je n'en pince absolument pas et que pour finir, je boufferai... et non l'inverse (de préférence avec de la mayo et un bon coup de vin blanc...!!!). Mais le moral est bon, la confiance en l'avenir totale, et la soif de vivre, intacte.

D'ailleurs ce "retour en blogosphère" me tardait vraiment afin de commenter à nouveau l'actualité politique et sociale, et ce pour 3 raisons:

1/ le statut de malade ne me convient pas et je refuse de m'y installer tant le regard de la plupart des autres dans ce cas vous interdit de penser, de parler et d'agir : comme si être malade altérait la légitimité de vos propos...

2/ Ayant fait partie des électeurs qui ont installé François Hollande à l'Elysée, certaines décisions et orientations prises durant l'étê et même encore maintenant, m'étonnent quand elles ne m'insupportent pas... le dire est essentiel.

3/ je sais que mon absence a été un moment difficile pour nombre d'entre vous, quand ce ne fut pas un vrai manque d'analyse et d'intelligence (je plaisante, évidemment - quoique !!!).

Donc, à très vite pour reprendre nos petites habitudes d'échanges d'idées, de coups de gueule et de coups de cœur.

 

4 ans de blog : et maintenant !?

bougie_4_ans.jpgMon blog a eu 4 ans ce 28 mai.

Durant ces 48 mois, j’ai conscience d’avoir participé à mon niveau à la défaite de cette droite sarkozyste qui, sous prétexte de redonner vigueur à la France, l’a au contraire mise à genoux en s’alignant sans aucun discernement sur la politique hyper libérale de Merkel, aux seules fins de servir la caste du grand capital mondial, puis en décrédibilisant l’image de notre pays en répondant aux injonctions de Bush fils, notamment.

La liste est longue, de ce hold-up qui a duré 5 ans : mise à sac des services publics avec la RGPP (hôpital, école, police et gendarmerie, justice, collectivités territoriales…), perte considérable du pouvoir d’achat des classes moyennes, mépris total du monde ouvrier (aucune augmentation du Smic durant 5 ans), enfumage médiatique à tous les étages (un fait divers = une loi, confusion volontaire entre communication et action, personnalisation outrancière du pouvoir, volonté délibérée d’opposer les Français entre eux : jeunes/seniors – ville/campagne – immigrés/ Français – pauvres/riches – travailleurs/chômeurs…), favoritisme indécent pour les plus riches avec la loi TEPA (souvent amis personnels du président), perte de l’aura de la France à l’étranger, affaiblissement de la langue française dans le monde, alignement atlantiste avec l’OTAN (principe anti gaulliste par essence), pour finir dans les bras de Marine Le Pen, en épousant ses thèses les plus extrêmes… Vous conviendrez qu’en 4 ans, j’avais de quoi faire!

Que vont devenir les blogs antisarkozystes (mais pas que !) comme le mien !?

La question de la poursuite des blogs « de gauche » a été posée il y a déjà quelques mois par plusieurs d’entre nous, et récemment encore, après la victoire de François Hollande, le sujet revenait sur le devant de nos écrans blogosphériques, ainsi que dans la presse.

Plusieurs raisons, me semble-t-il, plaident dans le sens, non seulement d’un maintien de nos blogs, mais plus encore d’un renforcement de notre vigilance, de nos investigations et de nos argumentaires.

Tout d’abord, il faut donner une majorité parlementaire à François Hollande, composée de socialistes bien sûr, mais aussi d’écologistes et de Front de Gauche. Ces deux entités seront indispensables pour aiguillonner régulièrement le gouvernement et éviter des dérives (toujours possibles), trop démocrates-chrétiennes, voire libérale : un genre de « firewall », en quelque sorte !

Ensuite, on voit bien comment certains umpistes ne digèrent pas la victoire de la Gauche : lorsque sur une radio nationale (France Inter), Estrosi parle de « la presque victoire de Sarkozy », ou qu’un maire d’une grande ville affirme que « la victoire de Hollande est illégitime », on se dit qu’on aura besoin de toutes les bonnes volontés pour préserver la démocratie…

De tels propos sont récupérés et recyclés par certains blogueurs de droite qui, se retrouvant soudain dans l’opposition, souhaiteraient créer la même dynamique que la blogosphère de gauche avait su initier, faire grandir et amplifier. Taper sur Hollande comme on tapait sur Sarko n’est ni aisé ni crédible, de par la personnalité même du Président, mais aussi de ses méthodes, sans parler du style… Bref, à part les plus intelligents, ou les plus sincèrement réacs, les autres vont non seulement s’y épuiser, mais aussi s’y casser les dents ! Quand ils n'ont pas déjà fermé boutique...

kdb1.JPGEnsuite, et j’aurais sans doute du commencer par là, les blogueurs de gauche sont une bande de copains, nombreux à se connaître « dans la vraie vie », dînant et buvant des coups ensemble, rigolant et s’engueulant, avant de recommencer : et ainsi de suite… Je ne suis pas certain que ce soit la même chose chez nos collègues de droite. Ils nous diront, et peut-être même qu’on ira de temps à autres fréquenter leurs bistrots !!!

Bref, 4 ans de blogs, fier du travail accompli, heureux des rencontres effectuées, impatient de celles à venir, plein de sujets à traiter… disons que c’est reparti pour 4 ans !!!

 

Lilian Thuram vote Hollande.

lilian_thuram.jpgLilian Thuram, ancien footballeur, champion du monde en 1998, s'exprime sur sa vision du monde et de la présidentielle.

"Dans le cadre des activités de la Fondation Education contre le racisme que j'ai créée il y a maintenant quatre ans, je ne demande à personne s'il est de gauche, de droite, du centre ou d'ailleurs. Notre vocation est de contribuer, et d'abord pour nos enfants, à la construction d'une société plus fraternelle.

Alors que la campagne pour l'élection présidentielle atteint un paroxysme dans l'instrumentalisation des peurs, des haines et des divisions, je n'ai pas envie de me taire.

C'est aujourd'hui quelque chose d'essentiel qui est en cause : notre capacité à vivre ensemble, à assumer nos différences, à privilégier avant tout ce qui rassemble plutôt que ce qui sépare et divise.

C'est une construction politique particulièrement pernicieuse qui est en place depuis une dizaine d'années et plus encore depuis 2007. Elle semble être entrée aujourd'hui, dans cette campagne électorale, dans une course folle. Mais comment avons-nous pu ainsi régresser ?

Que s'est-il passé depuis cette belle nuit du 12 juillet 1998 où tant de Français ont fêté la victoire d'une France "black, blanc, beur" ? Nous savions bien, tous, combien cette expression masquait déjà de difficultés, d'incompréhensions. Pourtant, nous étions tous heureux de rêver ensemble à une France idéale.

Ne me dites pas que vous ne sentez pas monter les divisions, les clivages, les haines, les rejets, les exclusions. Tout mon engagement vise à les comprendre pour mieux les déconstruire et les combattre.

Historiquement, à chaque période de crise, c'est toujours le même mécanisme, qui veut que certains politiques réveillent des peurs en désignant des boucs émissaires, les étrangers, les immigrés : hier les Italiens, les Polonais, les Espagnols, les Portugais, les juifs de l'Est... aujourd'hui les Maliens, les Chinois, les musulmans...

Ce que je constate maintenant est bien le point culminant d'une lente dérive. Avant même le déluge d'amalgames au cours de cette campagne, et dans une sorte de conditionnement progressif, se sont succédé la création du ministère de l'immigration et de l'identité nationale, le discours de Dakar dévalorisant l'homme africain, celui de Grenoble stigmatisant les Roms, le prétendu débat sur l'identité nationale, et tant d'autres entorses aux valeurs républicaines.

Mais ce ne sont que des leurres que l'on présente aux Français pour les détourner des véritables luttes : contre la pauvreté, qui touche plus de dix millions de personnes dans notre pays, dont deux millions d'enfants, contre l'inégalité d'accès au travail, pour une éducation et des soins de qualité, pour une société plus juste.

Ne nous prépare-t-on pas tout simplement à accepter la précarité généralisée ?

Je retiens de ma carrière de footballeur que, lorsqu'un entraîneur a un bilan négatif, il est préférable de s'en séparer et d'en changer. A chaque fois que cette loi a été ignorée, les choses n'ont fait qu'empirer.

Le 6 mai, le choix se fera aussi entre la poursuite de ces dérives - la xénophobie, l'islamophobie, la haine des immigrés - et l'apaisement. Pour ma part, je voterai toujours en faveur de l'apaisement.

L'une des citations que je rappelle le plus souvent à mes enfants est d'Albert Einstein. Il dit ainsi : "Le monde est dangereux à vivre. Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. "

Dimanche, chacun votera en son âme et conscience mais nul ne pourra dire "je ne savais pas "."

(article paru sur lemonde.fr)

 

Merck : entre enrichissement, cynisme et humiliation.

merck_veut_me_tuer.jpgLa bataille des Merck n'est pas terminée, loin s'en faut. Alors que l'entre deux tours de la présidentielle voit les élus du Front de Gauche appeler à voter Hollande, les salariés du groupe Merck d'Eragny-sur-Epte, près de Gisors, apprécieraient que le PS se mobilise autant pour eux qu'il a su le faire pour M-Real ou Sealinx.

Si le principal adversaire de François Hollande est la finance, comme il l'a annoncé au Bourget, ce qui suit devrait motiver la gauche, toutes les gauches, pour venir ferrailler contre ce qu'il convient d'appeler les patrons voyous.

Le groupe de Whitehouse Station (New Jersey) a augmenté son bénéfice net de 67% à 1,738 milliard de dollars au premier trimestre, où il a légèrement dépassé les attentes du marché pour ses gains mais pas pour son chiffre d'affaires. En annonçant cyniquement : "au premier trimestre, le bénéfice du groupe pharmaceutique américain a légèrement dépassé les attentes du marché, à 1,7 milliard de dollars", le groupe Merck humilie un peu plus les salariés d'Eragny, près de Gisors.

Selon des résultats annoncés vendredi, le bénéfice courant par action a progressé de 8% à 99 cents, soit 1 cent de plus que la prévision moyenne du marché. Mais le chiffre d'affaires a augmenté moins qu'espéré, de seulement 1% à 11,731 milliards de dollars.

« Notre performance ce trimestre a été soutenue par une solide contribution de nos divisions pharmacie, santé animale et soins à la personne, et par la poursuite de nos efforts pour opérer de manière plus efficace », a commenté le PDG du groupe, Kenneth Frazier.

Confirmation des prévisions de résultats 2012.

Les ventes ont notamment augmenté de 8% dans la santé animale, de 7% dans les soins à la personne, et de 3% dans la pharmacie. Dans cette dernière division, la hausse atteint même 6% en excluant les effets d'un règlement amiable trouvé dans un différent avec le concurrent Johnson & Johnson, qui avait conduit Merck à renoncer, à compter du 1er juillet dernier, à ses droits exclusifs de distribution dans plusieurs pays du Remicade, un traitement des maladies inflammatoires.

Pour l'ensemble de l'année 2012, Merck a confirmé tabler sur un bénéfice par action de 3,75 à 3,85 dollars hors éléments exceptionnels, avec un chiffre d'affaires globalement stable à taux de changes constants par rapport à 2011, où il avait atteint 48 milliards. Merck précise qu'à taux de changes courants, ses ventes devraient reculer de 2% à 3%.

La bataille des Merck n'est pas finie...

LES ECHOS (SOURCE : AFP)-Merck%20confirme%20ses%20pr%C3%A9vi...|fr]

 

Mélenchon, l'indispensable aiguillon de Hollande.

M_lenchon_et_hollande.jpgVous pensez que les 5 années qui viennent de passer ont été particulièrement douloureuses pour les salariés du privé comme du public, pour les demandeurs d'emplois, pour les retraités, pour les jeunes, pour la justice, pour la santé, pour la sécurité... Vous pensez que sous couvert de crise économique, financière et sociale (réelle, mais qui l'a fomentée ?), on en a fait "un peu" trop pour les nantis et qu'on a trop méprisé les classes laborieuses et moyennes, cette France qui se lève tôt ou qui souhaiterait tant le faire... Vous pensez que la France est à genoux à cause d'une poignée de gouvernants agissant aux ordres des grands patrons et de la finance mondialisée... Vous pensez que le bilan des 5 dernières années est affligeant...

Alors, lisez cet appel de Marcel Larmanou, maire de Gisors et vice-président du Conseil général de l'Eure.

Si François Hollande a vocation à devenir président de la République, il lui faudra à ses côtés des aiguillons. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il sera inévitablement happé par la "real politique" et qu'il devra, en président responsable, faire des concessions avec ses voisins européens, et plus largement avec la plupart des gouvernants de la planète. Son programme social, pour faire court, n'est pas toujours "euro-compatible", et il pourrait être tenté d'exercer ici ou là, des reculades.

Un partenaire à 15%, ô combien responsable lui aussi, lui rappellera régulièrement le chemin et permettra à la France, à la fois de rester cette grande puissance qu'elle est, sans négliger ce qui la font jour après jour, avec en filigrane : l'Humain d'abord.

 

Services publics : Sarkozy n'a pas fini le boulot !

Si Sarkozy est réélu, il pourra finir le boulot de sape qu'il a commencé concernant les services publics. Il vient de déclarer qu'il envisageait 115 milliards d'euros d'efforts, dont 75% de réduction budgétaire sur les services publics : casernes ou commissariats fermés, tribunaux supprimés, centres des impôts ou hôpitaux dégraissés, poursuite de la casse dans l'éducation nationale... "L'expansion" propose une carte de France imageant l'ampleur des dégâts, avec le petit article qui va bien par Stéphanie Benz et Béatrice Mathieu.

Mais si Hollande est élu, il semblerait qu'il ne s'attaque pas frontalement non plus à la RGPP (Révision générale des politiques publiques). J'en connais à qui ça va plaire !!! services_public_carte_l__expansion.jpg

 

Le 7 mai, j'arrête de bloguer ?

la_faucheuse.jpgC'est Iboux qui a lancé la question il y a quelques semaines.

Après la victoire de la gauche (qui n'est pas encore acquise, donc restons mobilisés), il y aurait, d'après Iboux, moins de sujets pour râler, et donc moins de raisons de bloguer ! Voire.

Tout d'abord, si Hollande gagne, on peut imaginer que nos petits copains de droite, avec ou sans étiquette, vont, durant 5 ans, nous rendre la monnaie de notre pièce et s'en donner à coeur joie dans le dynamitage "façon puzzle" ! On aura là des raisons de bloguer pour leur expliquer que : "oui, mais non, en fait, Hollande, il avait dit çà, mais pas exactement, et que de toute manière, s'il ne peut concrétiser telle ou telle promesse, c'est de la faute de Sarkozy qui avait plombé le sujet durant les 5 précédentes années, etc, etc" !!! Ben quoi, vous croyez p'têt qu'on va s'gêner dans la mauvaise foi !!?? Vous vous gênez, vous, les blogueurs de droite, depuis 1995 !?

Ensuite, les blogueurs de gauche honnêtes (si, si, j'en connais !), qui ne seront pas morts le 6 mai d'un coma éthylique, feront montre de pédagogie, mettant en exergue les changements profonds que la politique menée par la nouvelle équipe aura généré à tous les niveaux de la société française... Ben quoi !? Y'a un problème, là !?

Bien sûr, nombre des blogueurs de gauche dont le moteur n'est alimenté que par une haine aveugle de Sarkozy depuis 5 ans, auront perdu leur carburant, et telle une vieille pétoire brinquebalante, ils ne feront plus qu'annoner quelques billevesées d'un autre âge, tellement inaudibles que leur cote ne se lira plus que dans les profondeurs abyssales d'e-buzzing, anciennement wikio...

D'autres auront su rebondir et seront passés de la rubrique politique à la cuisine, à la pâte à modeler ou à la randonnée pédestre dans les Cévennes ! Ils deviendront des sages...

Pour ma part, j'hésite encore. Je crois que je vais garder mon blog politique, oui, oui, celui-là même que vous lisez maintenant mais j'envisage (depuis quelques mois, déjà), d'en créer un autre qui se voudrait multithématique et plus orienté sur l'info que sur l'humeur...

On en n'est pas là, et j'en profite pour citer à nouveau mon tonton André qui disait, je le cite :"mon p'tit gars, faut pas vendre la peau d'lours avant d'l'avoir tué". Il a raison mon tonton... Donc, pour le moment, on continue, on se bat, on ne lâche rien...

 

France/Allemagne contre Hollande...

Comme quoi, ils ont peur de la gauche, hein ! A moins que ce ne soit du peuple !? Quoiqu'il en soit, il faudra savoir si les moyens déployés ce soir sont comptabilisés dans les comptes de campagne !? Tout de même !

En cliquant ICI, vous pénètrerez en quelque sorte les pensées de Sarkozy et Merkel dans ce photo-montage, avec la réponse de Hollande, bien sûr ! soutien_merckel.jpg

Et oui, sur pas moins de 6 chaînes de télé (faut bien çà pour être un peu audible !), Sarkomel vs Merkozy (et réciproquement), va tenter ce soir de reprendre la main, là où Juppé a échoué... SarkozyMerkel_inside.jpg

 

Hollande en route pour l’Elysée !

elysee_12.jpgJe ne suis pas allé voter dimanche 9 octobre, considérant que ce premier tour des primaires concernait les adhérents du PS. Bien sûr, vous me direz qu’il y avait le cousin du Tarn-et-Garonne, J.M. Baylet, et que cela pouvait être un signe d’ouverture… Mouais, admettons ! Et puis quoi, 0,6% maxi… !? Bon, j’ai déjà dit et écrit ce que je pense de ce monsieur.

Finalement, je me suis décidé à aller voter au deuxième tour. Pourquoi ? Voici mon raisonnement.

Si l’objectif n° 1 est d’en finir avec la politique de Sarkozy en 2012 (et pour moi C’EST l’objectif), je me suis demandé qui serait le mieux à même de réaliser un tel exploit (je dis bien exploit !), face à un homme qui a confisqué la plupart des clés de nos rouages institutionnels, un homme pour qui l’exercice du pouvoir est obsessionnel et sans partage, un homme rompu à toutes les fourberies (in)imaginables pour le conserver, connaissant par coeur les coulisses de la politique et ses manigances , un homme enfin, qui n’hésitera pas une seconde à médire, mentir et distiller de contre informations pour arriver à ses fins ?

En conscience, la seule personne (capable de cet exploit, donc !), dans le panel proposé à gauche (du PS au NPA, en passant par le Front de Gauche), qui m’est apparue est François Hollande.

Ma liberté de paroles et d’actes d’homme de gauche non encarté me permet cette liberté, ce qui par ailleurs, n’empêche pas que l’élu municipal que je suis, appartenant à une majorité, en défende le bilan et en soit activement solidaire, conscient des nombreuses améliorations à apporter.

Ainsi, si je partage nombre d’idées proposées par les élus progressistes, je ne voterai pas Mélenchon (d’autant que j’y préférais André Chassaigne !), car je redoute un premier tour « façon 2002 ». En outre, sa gouaille populiste, son mépris constant envers ses contradicteurs, ses insultes répétées envers les journalistes, sa suffisance stérile, annulent le fond des propositions et agissent en repoussoir. Je voterai donc utile, je voterai Hollande dès le premier tour.

Car pour gagner une élection, singulièrement une présidentielle, il faut d’abord rassembler son camp et grignoter le plus possible dans le camp d’en face : ce sont les 2, 3 ou 4% nécessaires à la victoire qu’il faut aller chercher. Et pour cela il faut rassurer.

Martine Aubry est marquée (et s’est marquée durant cette campagne), à gauche-gauche. Elle est la dame des 35 heures (dont force est de constater que les résultats espérés, en son temps, ne sont pas (hélas), arrivés ; elle a, en outre, une image idéologiquement sectaire (à tort ou à raison) ; mais plus grave, elle est celle qui a récemment « couvert » Guérini d’une part, et celle qui d’autre part est apparue de connivence avec DSK au plus mauvais moment. Elle n’était plus, dès lors, la candidate du rassemblement. C’est peut-être regrettable, mais c’est ainsi.

Pour autant, je suis conscient que François Hollande et son gouvernement, non seulement ne sortiront pas de leur chapeau des recettes miracles qui « changeront la vie », mais je suis même convaincu qu’ils accompagneront la crise plus qu’ils ne la combattront…

Alors, me direz-vous, quel est l’intérêt ?

Accompagner la crise n’est évidemment pas suffisant, mais on peut attendre de Hollande de ne pas l’aggraver. Ce qui serait quand même le moins. Pour ce faire, on attend de lui qu’il revienne sur plusieurs réformes, telles que la fiscalité, l’hôpital, la carte scolaire, la justice, l’éducation nationale, les collectivités locales, etc. On peut imaginer aussi qu’il interdise aux banques de jouer avec l’argent des épargnants, on espère qu’il saura trouver le « bon deal » avec les entreprises et le monde économique pour que la mondialisation ne finisse pas de tuer le peu d’industries qui nous reste, et que dans cet esprit, il sache trouver les mots justes et les actes forts pour que l’Europe sociale prenne enfin sa vraie dimension, boostée par l’Europe économique. Sur tous ces sujets et bien d’autres, à nous d’être vigilants et d’obtenir des engagements d’ici l’élection. De même que l’aile gauche de son camp ainsi que ses partenaires naturels qui se rallieront (on le souhaite !), au soir du premier tour, devront d’ici là, servir d’aiguillons.

Sarkozy le craint pour tout cela et c’est la raison pour laquelle il a tout fait (ainsi que ses sbires), durant cette primaire, pour tenter de le discréditer : ce qui est à mes yeux une raison supplémentaire pour soutenir Hollande.

Sarkozy craint sa capacité à rassembler et de ce point de vue, il est clairvoyant.

Pour toutes ces raisons, je ne serai pas de ceux qui à gauche, feront perdre la gauche les 22 avril et 6 mai 2012.

 

Lettre ouverte à M. Montebourg...

montebourg.jpgBravo M. Montebourg. En vous attaquant frontalement aux dérives de la finance, à la corruption et à la mondialisation, vous tentez de nettoyer les écuries d'Augias et l'on ne peut que vous en remercier. Et ce à 3 titres : pour le PS (et les autres partis de gauche ?), pour la droite, dont une partie a déjà senti et compris la nécessité d'organiser des primaires, et pour la vie publique en général.

Les Guérini de pacotille et leurs petits lieutenants, dont on ne manque pas dans nos régions, nos départements et nos communes, pourraient se faire plus discrets à l'avenir, et à terme, disparaitre. Tant mieux ! Vous initiez, je crois, un mouvement qui laissera des traces en ce début de siècle.

En mettant en doute les programmes interchangeables d'Aubry et d'Hollande, et en les interpellant sans concession, vous soulignez qu'ils sont tous deux issues de la mitterrandie, d'une autre époque, usant de méthodes obsolètes et incrédules. Je crois, et votre résultat l'a montré, que vous avez raison.

M. Montebourg, par votre courage et votre détermination, vous (re)donnez un espoir formidable à des millions de Français, bien au-delà de la gauche. Cet espoir s'était perdu en grande partie depuis 2007 avec les politiques injustes de Sarkozy, mais aussi, pour le peuple de gauche, depuis le fameux virage "de l'économie de marché" mis en place par le gouvernement Fabius en...1984. Oui, l'espoir que vous faites naître est immense : puissiez-vous gardez votre ligne, la faire évoluer et ne pas céder au chant de je ne sais quelle sirène économico-pragmatique, qui vous promettrait de surcroît, un pauvre et fatal maroquin.

M. Montebourg, à votre corps défendant, je n'en doute pas, vous êtes un peu notre Jaurès de ce début du XXIème siècle (auquel cas, préservez-vous), et notre Zola qui "accuse" ? Vous ne pouvez nous décevoir...

Aussi, comme les femmes et les hommes politiques l'écrivent souvent pour conclure leur profession de foi, je vous écris :

Je compte sur vous !

 

Aubry défie Guéant à Marseille.

baylet_Sarko.jpg Je trouve que ce qu'a fait Aubry aujourd'hui est courageux et intelligent. Aller défier les principaux lieutenants de Sarkozy sur leurs terrains, là où ils se vautrent depuis 4 ans est une très bonne idée qui parle aux Français. Et tout ça sans plan médiatique préalable : effet de surprise garanti !

Ainsi, Hollande pourrait aller défier Chatel jeudi prochain lors de sa conférence de presse de rentrée; Royal devrait s'arranger pour tacler Bertrand, etc.

Non, Baylet, t'es gentil, tu restes rue Duroc, au Sénat ou à La Dépêche du Midi... L'idée est de surprendre, pas d'entrer en connivence avec l'adversaire...

 

Hollande : une bonne idée.

Fran_ois-Hollande-300x200.jpg Crise de la dette: François Hollande réunira le 24/08 des économistes pour trouver des solutions.

PARIS, 10 août 2011 (AFP) – François Hollande, candidat à la primaire PS, réunira le 24 août, à la Maison de l’Amérique latine à Paris, plusieurs économistes pour « trouver des pistes de sortie de crise », a affirmé à l’AFP son entourage, confirmant une information à paraître dans Le Point de jeudi.

Cette « cellule de crise » aura « pour objectif de travailler et de trouver des pistes de sortie de crise », a-t-on précisé.

Seront présents Elie Cohen, économiste au CNRS, Jacques Sapir, directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Jean-Hervé Lorenzi, président du Cercle des économistes, Philippe Aghion, professeur à Harvard et Karine Berger, ex-économiste chez l’assureur-crédit Euler Hermes, selon cette source.

Le député de l’Indre Michel Sapin, le président PS de la commission des Finances de l’Assemblée, Jérôme Cahuzac, et le président de l’Autorité des marchés financiers (AMF) Jean-Pierre Jouyet participeront aussi à cette rencontre.

« La crise sera la trame de la campagne », affirme le candidat.

Sans enthousiasme, mais en pensant que c'est le moins pire, François Hollande sera mon candidat.

 

Aubry, Hollande, Royal et les autres...

hollande.jpg Cela aurait pu être le titre d'un film de Claude Sautet. C'est juste une illusion, à peine une sensation... Martine Aubry, déclarera mardi, à 11h30 à Lille, sa candidature aux primaires socialistes pour 2012. Elle le fera depuis la gare Saint-Sauveur, une ex-gare de marchandises qu'elle a fait transformer en lieu culturel. L'intervention de la première secrétaire, sera courte : une dizaine de minutes. Aucun dirigeant national du PS ne devrait l'entourer lors de cette déclaration solennelle. (Le Parisien).

Certains y croient et vont se mettre en ordre de bataille...

 

Chirac vote Hollande.

chirac_et_hollande.jpgChirac a déclaré haut et fort ce week-end en Corrèze qu'il voterait Hollande. Bon, c'était après un repas, mais sachant l'affection que porte l'ancien président à Sarkozy, on se dit qu'il pense peut-être ce qu'il dit !

Les commentaires ont fusé. Celui de Bruno Lemaire, ministre de l'agriculture, seront appréciés des connaisseurs : "Jacques Chirac a toujours été attaché à défendre sa famille politique et je prends vraiment ça comme une boutade de sa part", a-t'il déclaré sur RTL.

Si Giscard entend çà, il va s'étrangler ! Il est vrai que Bruno Lemaire est bien jeune pour se souvenir qu'en 1981, Chirac ne fut pas totalement "attaché à défendre sa famille politique"... Mais bon, tout cela n'est pas très grave et il y a prescription.

En revanche, je ne suis pas certain qu'un tel soutien soit de nature à renforcer la candidature de Hollande à gauche. Chirac, loin d'être Alzheimer, est encore capable de coups tordus, ce qu'il a fait toute sa vie, ne l'oublions pas !

Hollande, qui pour ma part, pourrait être mon candidat, car hors du sérail, devrait se méfier.

 

Hollande ou Fabius.

fabius_hollande.jpgVoilà, quoiqu'il arrive maintenant, que DSK soit coupable ou innocent, il ne sera pas, il ne pourra pas être candidat. De toute façon, on pouvait compter sur la droite pour lui préparer quelques surprises, savamment distillées durant la campagne, qui auraient jeté le doute dans l'esprit des Français... Comme le dit Yann, un ressort est cassé.

Mais la vie, ce rouleau compresseur au mouvement perpétuel, continue d'avancer. Au PS aussi. Après tout, c'est normal. Ne nous a-t'on pas dit que le projet comptait avant tout ? La question est donc de savoir maintenant qui sera le mieux placé pour porter ce projet ?

La présidentielle est la rencontre d'un homme (d'une femme), avec les Français.

Pour moi, seuls Hollande ou Fabius en ont la stature. Hollande a ce petit plus "social" que n'a pas Fabius, et ce dernier a pour lui d'être une machine de guerre. Il paraît qu'ils ne s'apprécient guère. L'heure n'est plus aux empoignades de congrès et les Français jugeront vraisemblablement le PS selon sa capacité à rassembler, à fédérer, à transcender.

Il serait intelligent qu'ainsi, à l'unisson, le PS joue très rapidement les primaires sur ces 2 têtes et que la campagne démarre tout aussi rapidement. Les handicaps sont nombreux et chaque minute perdue comptera à l'arrivée.

 

En Hollande, banlieue d'Amsterdam...

J'ai de la famille à Amsterdam, ce qui n'intéresse pas grand monde comme information, j'en conviens ! Parfois on m'envoie des photos, un peu comme celle-ci. Moi, j'aime bien !

 
Blog des blogs