Philippe Méoule.

Philippe Méoule.

Faire un don.

La campagne d'hiver 2012/2013 des Restos du Cœur ne se fera pas toute seule. Les dons sont les bienvenus. Tous les renseignements sur http://www.restosducoeur.org/

Derniers commentaires

Mot clé - Ayrault

Fil des billets

Un budget "pieds nickelés"...

billets_de_banque.jpgVoilà, tout le monde en a largement entendu parler ce week-end-end, le gouvernement a donc concocté son (notre !) budget 2013. Le budget est l'acte majeur d'une collectivité, quelle qu'elle soit. C'est d'ailleurs pour cela que, de manière systématique, l'opposition du moment ne la vote pas. Je dis "opposition du moment", car cela concerne autant la droite que la gauche.

En fait, je crois bien que JM Ayrault a copié les bases du budget élaborées par son prédécesseur F Fillon... Je ne vois pas d'autres explications, tant ce budget libéral, accorde toute la place qu'il convient aux recommandations européennes, tant il flatte les fameux "marchés", qui rappelons-le, ne sont rien d'autre que des fonds de pension aux mains de spéculateurs sans scrupule et contente les agences de notations !

Tout ceci est d'autant plus gênant, que pour nombre de mesures, le candidat Hollande, se présentait (le Bourget, janvier 2012), en pourfendeur de la finance mondiale, parlant de cet "adversaire invisible" qu'il combattrait sans relâche. Mais il est vrai que les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent !!!

Prenons quelques exemples au débotté:

- l'annonce en fanfare de la tranche d'impôts à 75%, qui tombe finalement à 67%, puisqu'en sont exclues certaines cotisations sociales, dont la CSG... De plus, les modalités d'application de cette mesure restent floues: est-ce, par exemple, la totalité du million d'euros qui sera taxée ou uniquement la part au delà dudit million?

- le fameux gel du barème sur le revenu (pensé par le gouvernement précédent), qui va, d'un coup d'un seul, non seulement augmenter sensiblement l'impôt de ceux qui le paient déjà, mais qui de plus rendra éligible au même impôt sur le revenu, des foyers fiscaux qui ne l'étaient pas, notamment les retraités... Et qui se souvient qu'en avril dernier, le candidat Hollande déclarait tout de go à l'Expess "qu'il n'y avait pas plus injuste que cette mesure" !!! On est d'accord, M. Hollande...

- et que dire de cette énorme augmentation du tabac (du jamais vu), et de l'augmentation des bières, le tout sous couvert de santé publique... Pour le moment, on ne toucherait pas à la TVA, ce qui est dommage, car quitte à taper les couches sociales les moins favorisées et à développer l'injustice, c'est maintenant qu'il fallait le faire !!!

- dans un autre registre, l'Etat s'engage à réaliser des économies sur son fonctionnement. D'après René Dosières, d'ailleurs, il y a de quoi faire. Mais cela concerne aussi les collectivités locales, que le gouvernement précédent avait déjà taclé sévèrement. Qui dit collectivités, dit politique de proximité (crèches, écoles, voirie, securité, dépendance des personnes âgées...), ce qui signifie que ce sont à nouveau les familles qui sont visées. Bravo, la gauche, Sarkozy n'aurait pas mieux fait !!!

Oui, ce budget social-démocrate libéral à la Schroëder ou à la Blair est un budget "pieds nickelés", en cela qu'il nous arnaque, ne correspondant pas aux promesses du candidat socialiste.

Question: à quoi bon continuer à voter aux élections nationales et européennes puisque ce ne sont pas les politiques qui décident des grandes orientations, mais les spéculateurs...!?

 

Pause...

big_bang.jpgDes événements indépendants de ma volonté m'ont obligé de suspendre l'activité sur mon blog depuis le mois de juin, et sans doute encore pour quelques temps.

Je reviendrais peut-être sur "lesdits événements" dans l'avenir.

Oh, je ne veux pas jouer les "coquettes", disons qu'il s'agit d'un problème de santé important, qui devrait toutefois s'arranger dans les mois qui viennent, voilà.

Ceci explique cette pause qu'entre hôpital et domicile, j'utilise à lire, dormir et me soigner...

J'en profite d'ailleurs pour saluer le travail extraordinaire des personnels hospitaliers, qui, malgré la réforme hospitalière de Bachelot-Sarkozy, prodiguent des soins d'une grand qualité. Le gouvernement Ayrault a tout intérêt à ne pas négliger ce sujet très sensible...

 

La Charte déontologique du gouvernement Ayrault.

pr_sidence.jpgJe reçois à l'instant un mail d'un ami qui souligne que le site Elysée.fr est redevenu fréquentable.

Diable ! Cela veut-il dire qu'il ne l'était pas ou plus sous le quinquennat précédent ? Cela veut-il dire qu'il s'agissait avant tout d'un outil de propagande et qu'il serait devenu naturellement un outil de communication ?

Souhaitons-le ! Je me souviens en effet qu'au moment de sa création, les blogueurs avaient été mis en garde sur des liens "de mauvais goût" qui pouvaient être fait sur Elysée.fr... (Comme si c'était le genre des blogueurs, pffffff !!!).

En parcourant le site Elysée.fr (que j'avais délaissé, je l'avoue !), j'y ai découvert cette fameuse Charte de déontologie, qui semble donc responsabiliser, souder et engager les ministres. Bravo !

On y parle de "lien de confiance entre les citoyens et ceux qui gouvernent"; on y lit que "la confrontation des idées en toute confiance sont nécessaires pour assurer la vitalité d’un gouvernement. La délibération collégiale permet de rechercher les mesures les plus justes et d’éviter les erreurs"; on y découvre que "le gouvernement a un devoir de transparence"; on y apprend que "Les membres du gouvernement sont au service de l’intérêt général. Ils doivent, non seulement faire preuve d’une parfaite impartialité, mais encore prévenir tout soupçon d’intérêt privé"; on sursaute lorsqu'on lit que "Les membres du gouvernement s’abstiennent de donner suite à toute invitation pour un séjour privé"...

Bref, je vous engage à lire la totalité de cette Charte signée par chaque membre du gouvernement Ayrault en cliquant ici !

Au fond, tout est d'une logique implacable et terriblement normal, mais on avait, depuis 5 ans, perdu l'habitude...!!

 

La paille (d'Ayrault) et la poutre (des UMP).

justice_dame.jpgJe ne saurais trop conseiller au personnel politique de droite de relire ses Evangiles, d'autant que durant 5 ans, ils vont avoir un peu de temps ! Et notamment ce passage de Luc, 6, 41 : « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'œil de ton frère et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil à toi ! Ou comment peux-tu dire à ton frère : Frère, laisse-moi ôter la paille qui est dans ton œil, toi qui ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille qui est dans l'œil de ton frère. »

La paille d'Ayrault et la poutre des UMP.

Les meilleurs de l'UMP, les Morano, les Morin et autres Copé, dénoncent la condamnation de Jean-Marc Ayrault, pour laquelle, faut-il le rappeler, la justice de la République est passée et a jugé. Ayrault a été réhabilité et "évoquer sa condamnation, qui date de 1997, pourrait constituer un délit". C'est pas moi qui le dit, mais la Loi (article 133-13). A bon entendeur...

Puisque cela les amuse d'aller sur ce terrain, allons-y ! J'ai comme l'impression que les édiles de la droite feraient bien de balayer devant leur porte, s'agissant de condamnations, tant ils n'ont pas de leçons à donner comme le montrent ces quelques exemples.

Je leur conseillerais plutôt de se battre sur le terrain politique, il y retrouveront leur honneur et peut-être, la confiance des Français, qui sait !?

Allez, une petite liste, juste pour le fun... Hé, fallait pas commencer, les gars, hein !!!

1. Alain Agostini (UMP) 2008, condamné pour proxénétisme aggravé en bande organisée.

2. Alain Carignon (UMP) 1999, condamné pour corruption, abus de biens sociaux et subornation de témoins.

3. Alain Ferrand (UMP) 2006, condamné pour faux et usage de faux. 1998, condamné pour prises illégales d’intérêts et condamné pour fraude fiscale.

4. Alain Juppé (UMP) 2007, condamné pour abus de confiance, recel d’abus de biens sociaux, et prise illégale d’intérêt.

5. Alain Tuduri (UMP) 2009-2010, condamné pour discrimination raciale, pour avoir préempté les biens immobiliers que voulait acheter des personnes d’origines étrangères dans sa commune.

6. Axel Poniatowski (UMP) 2010, condamné pour diffamation.

7. Brice Hortefeux (UMP) 2010, condamné pour atteinte à la présomption d’innocence. Il a également été condamné pour injure non publique envers un groupe de personnes à raison de leur origine. Le Parquet Général a requis sa relaxe, la décision a été mise en délibéré au 15 septembre.

8. Brigitte Barèges (UMP) 2011, condamnée pour refus de mariage.

9. Bruno Sandras (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

10. Charles Fabre (UMP) 2010, mis en examen pour favoritisme.

11. Charles Pasqua (UMP) 2009 à 2010, condamné pour trafic d’influence, pour favoritisme, pour faux, financement illégal de campagne et abus de confiance. Il est cité dans l’affaire de recel d’abus de biens sociaux pour l’association France Afrique Orient. Il également mentionné dans l’affaire du financement occulte du ministère de l’Intérieur et de l’Union des groupements d’achats publics.

12. Christian Vanneste (UMP) 2006 et 2007, condamné pour propos homophobes, condamnation confirmée par la Cour d’Appel puis annulée par la Cour de Cassation. Il avait déclaré l’homosexualité inférieure à l’hétérosexualité et que l’homosexualité était une menace pour l’humanité.

13. Claude Polony (UMP) 2001-2009, reconnu coupable de prise illégale d’intérêt, favoritisme et détournements de fonds.

14. Daniel Simonpieri (FN puis UMP), condamné pour favoritisme, fausses factures et emploi fictif. Il avait déjà été condamné pour harcèlement moral.

15. Damien Meslot (UMP) 2010, condamné pour outrage à magistrat, mis en examen pour atteinte ou tentative d´atteinte à la sincérité d´un scrutin.

16. Denis Gautier-Sauvagnac (UMP) 2008, mis en examen pour blanchiment d’argent.

17. Denis Jacquat (UMP) 2011, condamné pour abus de confiance et infraction à la législation sur le financement des campagnes électorales.

18. Didier Schuller (RPR-UMP) 1994, il s’enfuit aux Bahamas après la révélation d’une tentative de déstabilisation du juge Éric Halphen puis il continue sa cavale en Dominique Républicaine où il bénéficie d’une protection diplomatique, avant de revenir en France

19. 2005, condamné pour financement illégal de sa campagne.

20. 2007, condamné pour avoir fait financer de façon occulte des activités politiques.

21. Dominique Paillé (UMP) 2004, condamné pour abus de confiance.

22. Frédéric Chazal (UMP) 2010, condamné pour diffamation.

23. Gaston Flosse (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

24. Georges Tron (UMP) 2011, mis en examen pour harcèlement sexuel, agression sexuelle et viol.

25. Gérard Dezempte (UMP) 2006, condamné pour discrimination.

26. Gérard Larrat (UMP) 2011, condamné pour constitution de partie civile abusive ou dilatoire dans le but de nuire à son adversaire socialiste.

27. 2011, mis en examen pour complicité d’atteinte à la sincérité du scrutin, complicité de faux administratif et usage et complicité de manœuvre frauduleuse tendant à l’exercice irrégulier du vote par procuration, son élection a été annulée.

28. Gilles Forray (UMP) 2006, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

29. Guy Drut (UMP) 2005, condamné pour avoir bénéficié d’un emploi fictif.

30. Guy Wildenstein (UMP) 2011, mis en examen pour recel d’abus de confiance.

31. Henry Chabert (UMP) 2002, condamné pour recel d’abus de biens sociaux.

32. Jacques Blanc (UMP) 2009, mis en examen pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêt.

33. Jacques Masdeu-Arus (UMP) 2006 à 2009, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

34. Jacques Myard (UMP) 2009, condamné pour diffamation.

35. Jean Reynaud (UMP) 2004, condamné pour prise illégale d’intérêt. 2006, condamné pour harcèlement moral et dégradation des conditions de travail.

36. Jean Tiberi (UMP) 2009, condamné pour occupation illégale des locaux de sa permanence et fraude aux électeurs.

37. Jean-Louis Garnier (UMP) 2011, condamné pour coups et blessures.

38. Jean-Louis Masson (UMP) 1997, condamné pour avoir financé la campagne d’un concurrent afin d’affaiblir sa rivale à droite.

39. Jean-Paul Alduy (UMP) 2008, son élection est annulée pour fraude.

40. Jean-Paul Fournier (UMP) 2009 à 2010, condamné pour prise illégale d’intérêt.

41. Joëlle Ceccaldi-Raynaud condamnée (UMP) 2006, condamnée pour diffamation et complicité de diffamation.

42. Joëlle Ferrand (UMP) 2010, condamnée pour prise illégale d’intérêt et malversations.

43. Laurence Spicher-Bernier (UMP) 2010 à 2011, condamnée pour exercice illégal de la profession d’avocat et escroquerie.

44. Lionel Cressiot (UMP) 2011, mis en examen pour injures et diffamation.

45. Lucette Michaux-Chevry (UMP) 2002, condamnée pour favoritisme dans l’attribution de marchés publics.

46. Manuel Aeschlimann (UMP) 2009, condamné pour favoritisme dans l’attribution d’un marché public.

47. Marie-Jeanne Bozzi (UMP) 2002, condamnée pour proxénétisme aggravé, association de malfaiteurs et dissimulation de travail clandestin.

48. 2007, condamnée pour soustraction au paiement de l’impôt, omission de déclaration et fraude fiscale.

49. 2009, mise en examen pour association de malfaiteurs en vue de la commission d’un homicide en bande organisée.

50. Maurice Gutman (UMP) 2010, condamné pour proposition sexuelle à une mineure de 12 ans.

51. Michel Buillard (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

52. Michel Habig (UMP) 2006, condamné pour avoir fait incendier 14 caravanes appartenant à des Roms installées sur un terrain municipal.

53. Nicolas Bazire (UMP) 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

54. Olivier Deleu (UMP) 2011, mis en examen pour injures et diffamation.

55. Olivier Rey (UMP) 2008, condamné pour violences, menaces et dégradation grave du bien d’autrui à raison de la religion.

56. Pascal Buchet (UMP) 2007-2011, condamné pour harcèlement moral ayant mené au suicide.

57. Patrick Balkany (UMP) 2003, condamné pour injure publique et pour diffamation. 1999, condamné pour avoir rémunéré aux frais du contribuable trois personnes désignées comme des employés municipaux mais qui ne s’occupaient que de son appartement de Levallois-Perret et de sa résidence secondaire près de Giverny.

58. Philippe Brun (UMP) 2011, condamné pour fraudes et multiples abus de biens sociaux.

59. Pierre Bédier (UMP) 2009, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

60. Philippe Pemezec (UMP) 2010, condamné pour injures. 2007, condamné pour irrégularités lors de sa campagne, son élection sera annulée.

61. Renaud Donnedieu de Vabres (UMP) 2004, condamné pour blanchiment d’argent.

62. 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

63. René Vestri (UMP) 2009, condamné pour travail dissimulé.

64. 2010, mis en examen pour blanchiment à titre habituel et en bande organisée, trafic d’influence et association de malfaiteurs.

65. Richard Cazenave (UMP) 1999, condamné pour abus de biens sociaux.

66. 2004, condamné pour recel et complicité d’abus de biens sociaux.

67. Serge Dassault (UMP) 1998, condamné pour corruption. 2010, condamné pour procédure abusive.

68. 2009, condamné pour avoir acheté des voix lors des municipales.

69. Thérèse Aillaud (UMP) 2002, condamnée pour détournement de fonds publics.

70. Thierry Gaubert (proche de l’UMP, collaborateur de Sarközy) 2008, mis en examen pour abus de biens sociaux et escroquerie.

71. 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

72. Thierry Leprince (UMP) 2007, condamné pour viol sur une mineure de 12 ans.

73. Vincent Toni (UMP) 2008 et 2011, condamné pour corruption passive.

74. Xavier Dugoin (UMP) 1997 , condamné pour trafic d’alcool, salaires fictifs et corruption.

75. 1999 à 2000, condamné pour abus de confiance, détournement de fonds publics, falsification de documents administratifs et prise illégale d’intérêt.

76. 2001, mis en examen dans le cadre de l’affaire des emplois fictifs du conseil général de l’Essonne, cette procédure sera annulée pour vice de forme.

Et maintenant, foutez-nous la paix !

 
Blog des blogs