merck_veut_me_tuer.jpgLa bataille des Merck n'est pas terminée, loin s'en faut. Alors que l'entre deux tours de la présidentielle voit les élus du Front de Gauche appeler à voter Hollande, les salariés du groupe Merck d'Eragny-sur-Epte, près de Gisors, apprécieraient que le PS se mobilise autant pour eux qu'il a su le faire pour M-Real ou Sealinx.

Si le principal adversaire de François Hollande est la finance, comme il l'a annoncé au Bourget, ce qui suit devrait motiver la gauche, toutes les gauches, pour venir ferrailler contre ce qu'il convient d'appeler les patrons voyous.

Le groupe de Whitehouse Station (New Jersey) a augmenté son bénéfice net de 67% à 1,738 milliard de dollars au premier trimestre, où il a légèrement dépassé les attentes du marché pour ses gains mais pas pour son chiffre d'affaires. En annonçant cyniquement : "au premier trimestre, le bénéfice du groupe pharmaceutique américain a légèrement dépassé les attentes du marché, à 1,7 milliard de dollars", le groupe Merck humilie un peu plus les salariés d'Eragny, près de Gisors.

Selon des résultats annoncés vendredi, le bénéfice courant par action a progressé de 8% à 99 cents, soit 1 cent de plus que la prévision moyenne du marché. Mais le chiffre d'affaires a augmenté moins qu'espéré, de seulement 1% à 11,731 milliards de dollars.

« Notre performance ce trimestre a été soutenue par une solide contribution de nos divisions pharmacie, santé animale et soins à la personne, et par la poursuite de nos efforts pour opérer de manière plus efficace », a commenté le PDG du groupe, Kenneth Frazier.

Confirmation des prévisions de résultats 2012.

Les ventes ont notamment augmenté de 8% dans la santé animale, de 7% dans les soins à la personne, et de 3% dans la pharmacie. Dans cette dernière division, la hausse atteint même 6% en excluant les effets d'un règlement amiable trouvé dans un différent avec le concurrent Johnson & Johnson, qui avait conduit Merck à renoncer, à compter du 1er juillet dernier, à ses droits exclusifs de distribution dans plusieurs pays du Remicade, un traitement des maladies inflammatoires.

Pour l'ensemble de l'année 2012, Merck a confirmé tabler sur un bénéfice par action de 3,75 à 3,85 dollars hors éléments exceptionnels, avec un chiffre d'affaires globalement stable à taux de changes constants par rapport à 2011, où il avait atteint 48 milliards. Merck précise qu'à taux de changes courants, ses ventes devraient reculer de 2% à 3%.

La bataille des Merck n'est pas finie...

LES ECHOS (SOURCE : AFP)-Merck%20confirme%20ses%20pr%C3%A9vi...|fr]