clown.jpgLe budget 2012 est présenté comme un effort demandé aux "riches"... Certes, il paieront un peu plus, mais n'oublions pas que depuis 2007, le bouclier fiscal leur a largement été profitable. En revanche, l'augmentation des taxes sur tabac, alcools, assurances, et autres produits de consommation, si elle est quasi indolore pour les plus argentés, vient gréver un budget déjà bien mal en point chez les plus démunis et certaines classes dites "moyennes". En somme, quand Fillon parle de budget d'austérité, cela ne concerne pas vraiment tout le monde au même niveau... Il faudra s'en souvenir en mettant son bulletin dans l'urne présidentielle !

(Source : nouvelobs.com) - François Fillon a annoncé ce mercredi 24 août, lors d'une conférence de presse, les modalités du plan de rigueur rendu inévitable par une croissance molle et par la volonté du gouvernement de respecter les engagements financiers "intangibles" de la France.

Les prévisions :

- Les montants des efforts d'économies prévus par le plan d'austérité du gouvernement s'élèveraient à 1 milliard d'euros dès 2011 puis 11 milliards d'euros en 2012.

- Le déficit public devrait être réduit plus que prévu en 2012 grâce aux mesures annoncées mercredi par le gouvernement, à 4,5% du PIB au lieu de 4,6%.

- Le gouvernement a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour les années 2011 et 2012 en France, à 1,75% du Produit intérieur brut (PIB) en 2011 et 2012, contre 2% et 2,25% auparavant, a annoncé mercredi le Premier ministre François Fillon

Les mesures annoncées :

- Harmonisation du report des déficits en matière d'impôts sur les sociétés avec les règles en vigueur en Allemagne. L'objectif est de rapprocher les impôts des sociétés en France et en Allemagne.

- Le gouvernement inscrira dans le budget 2012 un nouveau coup de rabot de 10% sur une série de niches fiscales, après celui, du même ordre, adopté l'an dernier

- Hausse des prix du tabac, de l'alcool et des boissons à sucre ajouté

- Hausse des prélèvements sociaux sur les revenus du capital, qui passeront de 12,3% à 13,5%

- Taxe sur les riches de 3% à partir de 500.000 euros de revenus annuels. Elle prendra fin quand le déficit sera réduit à 3% du Produit intérieur du brut (PIB). "Il s'agit d'une taxation exceptionnelle dont nous fixons la durée à l'objectif d'atteinte de 3% du déficit. Dès que nous aurons atteint cet objectif, cette mesure sera supprimée", a dit le Premier ministre. Cet objectif est visé en 2013.

- François Fillon a assuré que les salariés continueraient à bénéficier des abattements sur les heures supplémentaires, une mesure-phare du quinquennat de Nicolas Sarkozy qu'il ne s'agit "nullement de remettre en cause". "Nous proposons d'intégrer les heures supplémentaires proposons dans le calcul des allégements généraux de charges de façon à préserver les avantages sociaux et fiscaux des heuressupplémentaires, tout en limitant les effets d'aubaine et d'optimisation pour les entreprises", a expliqué le Premier ministre. Cette mesure sera inscrite au projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2012, présenté en septembre.

- La réforme de la dépendance des personnes âgées est une nouvelle fois reportée, à "début 2012", alors que des annonces étaient attendues pour septembre.