6_mai_LB.jpg Voilà, ci-après, le billet que j'ai publié le 6 mars dernier... Cliquez là pour vérifier ! Nicolas (le blogueur, pas l'autre !), m'avait conseillé de le mettre au chaud pour le jour "J". Je ne m'étais pas trompé de beaucoup !

Bon, hier après les résultats à Gisors, 52,96% pour Hollande et 47,04% pour Sarkozy, résultats qui de mon point de vue auraient mérité que l'on monte une estrade à la hâte, que l'on mette un orchestre dessus et que l'on danse en buvant des coups (il faudra bien que localement, la majorité Front de Gauche et le PS se rassemblent un jour, notamment pour les municipales), j'ai pris la direction de la Bastille... Rentré cette nuit à 3 heures, je fais le montage en ce moment. Elle sera en ligne dans la journée.

En attendant, je vous laisse à mon billet d'anticipation qui est devenu réalité...

Pure fiction d'anticipation, que ce billet. Evidemment ! Car comme disait mon tonton André :" mon p'tit gars, faut pas vendre la peau d'l'ours avant d'l'avoir tué..." Oui, tonton, mais c'est pas moi qui dit ce matin qu'une projection du 2ème tour, donne de manière claire un résultat 58% Hollande et 42% Sarkozy... C'est pas moi !

Revenons à ma fiction...

Voilà ! Dans 2 mois, pile-poil, Hollande sera le 2ème président de gauche de la Vème République... C'est comme çà que je le vois !

Nous serons à la Bastille, ou sur n'importe quelle autre place de France, dans n'importe quel bistrot, et ça klaxonera, et ça boira, et ça chantera, et ça gueulera, et ça discutera, et ça dansera...

Pendant ce temps, sur les plateaux de télé, les hiérarques de la droite groguie nous expliqueront qu'ils n'ont pas du tout perdu et que la gauche n'a pas franchement gagné... remarquez que dans l'autre sens, ça marche aussi !

A 20 heures, on assistera au traditionnel et non moins pathétique 5, 4, 3, 2, 1 sur toutes les chaines... les larmes d'un côté, l'hystérie du bonheur de l'autre. Bon, faut être juste, c'est chacun son tour, hein ! et de ce point de vue, la droite a plus souvent rit que pleuré, alors pour une fois, on ne va pas pleurer !!!

Il est 23 heures. Hollande arrive sur la scène dressée à la Bastille.

Il est remonté en hâte de Tulle. Les motards, les routes ouvertes : "Regarde, quelque chose a changé"... chantait Barbara !

Prononçant un discours de victoire mais surtout de rassemblement et d'apaisement national, il est accompagné d'Aubry, de Valls, de Montebourg, de Baylet (ah, celui-là, quel opportuniste !), de Royal (laissez-moi passer,euuuuhhhhh, j'veux être sur la photooo... Je suis la candidaaate de 2007... Tout de mêêêême !). Tiens, à côté c'est Hamon et Filipetti et Peillon... Et au fond, là-bas, qui lève la tête, ah oui, c'est Lang avec Berger. Moscovici, Bartolone, Védrine, Glavany, Guigou, Joxe, Christian Paul ne sont pas loin... Quelle brochette !

Renaud ne chantera pas, il n'est pas là. Même plus la force de regarder la télé : putain de pastis... Non, c'est Orelsan qui s'y colle avec dans son sillage Sanseverino. Juliette Greco n'aurait manqué ça pour rien au monde : déshabillez-moi... Souchon n'était pas prévu, mais puisqu'il est là, il entonne "Foule sentimentale", repris par 50 000 personnes.

Tiens, au fait, il ne pleut pas ! Comme quoi cela n'a rien à voir avec 1981 !

Personne ne saura jamais que dans la voiture qui remontait de Corrèze, Jacques Chirac était aux côtés du président fraichement élu et l'enjoignait d'être d'une extrême prudence face à cette droite sarkozyste capable de tout... Bon dieu, ça glace le corps, çà !

Pendant ce temps, sur la scène de la Bastille, les pavés résonnent ! On a vu passer Stéphane Hessel, Michel Onfray, les Pinçon-Charlot, Jacques Julliard réconcilié pour l'occasion avec Jean Daniel, Edwy Plenel, Ivan Levaï. FOG passe une tête : "personne n'a besoin d'une petite biographie !? Non ? Bon ben j'repars au Figaro ou au Point, hein ! Il se murmure que DSK a tenté une incursion... mais Hurvoas a été chargé de l'en dissuader... Huffington Post France restera discret sur le sujet ! Laurent Joffrin et Nicolas Demorand sont comme des gamins, n'oubliant toutefois pas qu'il leur faut écrire un édito pour dans une heure : ça va être chaud ! Miche Szafran a plus de temps !

Le Canard Enchaîné se met en chasse pour de révélations croustillantes concernant la nouvelle majorité : ils devraient pouvoir remplir leurs pages sans trop de problèmes, hélas !

Lundi 7 mai, 7 heures du matin : La Bastille est entièrement dégagée, la circulation a repris ses droits. Des va-et-vient incessants sont visibles dans chaque ministère; l'Elysée bruisse bizarrement. Les emmerdements commencent pour François Hollande. Constitution d'un VRAI gouvernement, avec un VRAI 1er ministre et de VRAIS ministres; rencontre avec Merkel, et premier sommet européen : souvenons-nous de Cancun avec Mitterrand ! Reagan et Maggy l'attendaient de pied ferme... et tout s'est très bien passé !

Au fond, je crois que tout le monde souhaite le départ de Sarkozy, y compris dans son camp, mais que personne n'ose le dire tant qu'il est là, ce qui se comprend !

Tout le monde, en France comme à l'étranger, souhaite pouvoir s'adresser à un président normal... Ce qui est normal, non !? Ce qui ne signifie pas que cela sera facile...